Laurie Laufer (sld), LETTRES À LACAN


Document du jeudi 8 novembre 2018
Article mis à jour le 9 novembre 2018
par  P. Valas

JPEG - 66.6 ko

JPEG - 505 ko
Laurie Laufer (sld), Lettres à Lacan

JPEG - 692.9 ko

Où en est la psychanalyse aujourd’hui ?

Ces lettres dessinent un état du champ freudien inséparable, pour le meilleur comme pour le pire, de « l’effet Lacan » et des retombées de son enseignement, en France autant qu’à l’étranger.  

Elles sont signées de psychanalystes (élèves ou détracteurs), dont des proches de la première heure, mais aussi de personnalités scientifiques ou artistiques venues d’autres horizons.

Une relance du gai savoir lacanien​.  

On peut y voir une forme inattendue de manifeste, une relance du gai savoir lacanien, qui s’autorisait toutes les formes de propos et d’arguments pro et contra, des plus loufoques aux plus sérieux, des plus littéraires aux plus théoriques.

Auteurs des Lettres : Jean Allouch, Paul Audi, Jorge Baños Orellana, Fethi Benslama, Daniel Borrillo, Danièle Brun, Chloé Delaume, Christian Dunker, Éric Fassin, Frédéric Gros, Lewis Kirshner, Étienne Klein, Gloria Leff, Guy Le Gaufey, Lucrèce Luciani, Paola Mieli, Bertrand Ogilvie, Anne Onime, Barbara Osorovitz, Jacques Roubaud, Moustapha Safouan, Jacques Sédat, Daniel Sibony, Christian Simatos, Marie-Claude Thomas, Alain Vanier, Catherine Vanier, Mayette Viltard, Anonyme.  

Les Dédicaces - Le moteur de recherche des séances de dédicaces

Lancement des « Lettres à Lacan », avec Laurie Laufer et plusieurs auteurs, Librairie Les Traversées, Paris 5e, 19h-20h30 Mardi 13 Novembre 2018  

Lettres à Lacan, Table ronde animée par George-Henri Melenotte avec Jean Allouch et Laurie Laufer. Lecture de Sandra Boehringer. Librairie Quai des Brumes, Strasbourg, 19h Samedi 8 Décembre 2018  

JPEG - 12.5 ko

Patrick Valas, ma lettre préférée, celle de Christian Simatos :  

Cher Monsieur,
Voici donc une lettre destinée, c’est évident, à rester sans réponse, mais l’évidence est parfois trompeuse.
Certes vous n’allez pas prendre la plume ; pourtant, épinglée au monument de votre mémoire, cette lettre, qu’on la lise ou qu’on l’ignore, m’engage activement auprès de l’interlocuteur que vous n’avez jamais cessé d’être pour moi au point que certaines personnes, plus ou moins bien intentionnées, vont jusqu’à faire de vous mon répondant.
Me voici donc engagé alors que l’histoire me dit tout autre chose.
Après que je me suis dégagé du divan de la rue de Lille vous êtes venu vous-même vers moi et m’avez instamment prié de servir la fonction occupée alors par Clavreul.
On était en 1968-1969.
Disons que dès lors je me suis trouvé engagé passivement, ce à quoi je me suis prêté durant des années.
Plutôt devrais-je dire plié, car pour m’y être prêté de mon plein gré, non sans quelque satisfaction, vous aviez sans doute pressenti que je saurais ne pas en jouir au détriment de la fonction pour laquelle vous m’accordiez votre confiance.
Pressentiment de mon ex-analyste ?
J’en reste marqué d’un pli profondément inscrit en moi.
De ce qu’il recouvre exactement je ne sais qu’une chose : vous êtes au cœur de ce pli.
Vous y figurez sous les formes diverses où se signifie le nom Lacan, m’assurant de l’existence d’un objet qui m’habite plus que je ne le saisis, sur lequel je compte en vous écrivant, même s’il m’est impossible de savoir de quoi il est constitué et donc d’apporter la preuve de ce que j’avance.
Pour en rester là sur la question de l’engagement et ne pas abuser de la pseudo-liberté que me donne le projet de ce livre, je rappellerai seulement une anecdote : lorsqu’après dix années de bons et loyaux services comme on s’exprime, vous m’avez dégagé de mes responsabilités dans des conditions détestables – vous ne vous êtes pas même adressé à moi mais au directoire de cette École dont vous m’aviez fait secrétaire dix ans plus tôt, la chose ne m’a pas bouleversé.
Dans mon histoire elle est restée anecdotique en effet, il n’a fallu qu’une courte fâcherie avant que j’entende les encouragements d’un collègue, à vous très fidèle, et me tourne vers vos nouveaux projets.
J’en vins même à participer avec un texte sur l’initiation – moi qui ne me suis jamais considéré comme initié – lors d’un colloque qui fut l’une des dernières occasions de vous apercevoir tel que vous vous donniez à voir à la fin de votre vie.
Vous voilà donc relever d’un horizon lointain tandis que, paradoxe vivant, vous occupez toujours une place de l’ordre de l’intime.
Cette place il me semble que nombre de mes collègues la contournent à leur façon, fort judicieusement d’ailleurs,
grâce à un travail de réflexion et d’écriture référé plus ou moins ouvertement à votre discours.
Quant à moi si je m’en trouve le plus souvent empêché, je le dois à ce pli, j’en suis certain, prix à payer pour que je poursuive ma pratique sans lassitude, si bien qu’à ce titre je me résous à le déposer dans la boîte à lettres
qu’est ce livre.
Christian Simatos

Essai
20 €, 232 p.
ISBN : 978-2-36280-214-0
Format : 140/205 mm
Parution : 8 novembre 2018
​Également en Ebook (13,99 €)
Où l’acheter en librairie près de chez vous, sur Places DesLibraires
Sur Amazon, Fnac ou Decitre
​​​Sur la page acheter nos livres

Collection Lettres à …,Lettres à Alan Turing
Jean-Marc Lévy-Leblond (sld)
Lettres à Alan Turing
Lettre à Roland Barthes
Jean-Marie Schaeffer
Lettre à Roland Barthes
Tous les livres de la collection
D’autres essais.
Dictionnaire des mots manquants
Belinda Cannone & Christian Doumet (sld)
Dictionnaire des mots manquants
La Psychanalyse
Moustapha Safouan
La Psychanalyse
Science, Thérapie - et Cause
Les non-dits de l’Anthropologie
Sophie Caratini
Les non-dits de l’anthropologie suivi de
Dialogue avec Maurice Godelier
L’effet de génération
Michel Winock
L’effet de génération
Petite écologie des études littéraires
Jean-Marie Schaeffer
Petite écologie des études littéraires

Les auteurs :  

Laurie Laufer, née en 1964, est psychanalyste et professeure à l’Université Paris Diderot. Elle est directrice du Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS) et présidente du comité scientifique de l’Institut Émilie du Châtelet. Auteure de romans pour la jeunesse, de nombreux articles sur les questions de normes, psychanalyse et genre et sur psychanalyse et littérature, elle a notamment publié L’Énigme du deuil (PUF 2006) et co-dirigé les recueils Qu’est-ce que le genre ? (Payot 2014), Foucault et la psychanalyse (Hermann 2015).
Jean Allouch exerce la psychanalyse à Paris. Dès 1962, il suit les séminaires de Jacques Lacan (qui fut aussi son analyste) ; après la dissolution de l’École freudienne de Paris, il contribue à la fondation de la revue Littoral, puis à celle de l’École lacanienne de psychanalyse (ELP). Avec la collection « Les grands classiques de l’érotologie moderne », qu’il dirige chez Epel, il s’emploie à faire connaître en France les travaux érudits issus du champ gay et lesbien. Il a notamment publié Lettre pour lettre (Érès, 1984), Marguerite, ou l’Aimée de Lacan (Epel, 1990), Érotique du deuil au temps de la mort sèche (Epel, 1995), L’Amour Lacan (Epel, 2009), L’Autresexe (Epel, 2016), La Scène lacanienne et son cercle magique. Des fous se soulèvent (Epel, 2017).

Paul Audi est ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de philosophie et docteur en philosophie. Actuellement, il est membre statutaire de l’équipe de recherches PHILéPOL (philosophie, épistémologie, politique) à l’université Paris Descartes, ainsi que membre du comité de rédaction de la revue Cités. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, dont la plupart sont consacrés aux relations entre l’éthique et l’esthétique en Occident, au cours des Temps modernes. À Lacan, il a consacré à ce jour deux ouvrages : Le Théorème du Surmâle. Lacan selon Jarry (Verdier, 2011) et Lacan ironiste (Mimesis, 2015).

Jorge Baños Orellana est psychiatre à Buenos Aires, où il exerce la psychanalyse depuis une trentaine d’années. Il a publié chez Epel De l’hermétisme de Lacan (1999), L’Écritoire de Lacan (2002) et Jacques-Marie Lacan 1901-1932 Bildungsroman (2018).

Fethi Benslama est psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique, directeur de l’institut Humanités, Sciences et Sociétés de l’université Paris Diderot, membre de l’Académie tunisienne. Ses travaux psychanalytiques portent sur la subjectivité et les processus de radicalisation, sur l’islam et la modernité. Auteur notamment de Le Jihadisme des femmes, pourquoi ont-elles choisi Daech (Seuil, 2017), Un furieux désir de sacrifice, le surmusulman (Seuil, 2016), La Guerre des subjectivités en islam (Lignes, 2014), Soudain la révolution (Denoël/ CERES, Paris, Tunis, 2011), Déclaration d’insoumission à l’usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas (Flammarion, 2005), La Psychanalyse à l’épreuve de l’islam (Aubier, 2002).

Daniel Borrillo est juriste, avocat au barreau de Buenos Aires depuis 1986. Il est actuellement professeur à l’université de Paris Nanterre et chercheur au LEGS (Paris 8) et au CERSA (Paris 2). Spécialiste du genre et des sexualités, il a publié plusieurs ouvrages parmi lesquels L’Homophobie (Puf, 1998), Homosexualités et Droit (Puf, 1999), Orientation sexuelle et droit privé (La Documentation Française, 2003), Droit des sexualités (Puf, 2009), Bioéthique (Dalloz, 2011) et La Famille par contrat (Puf, 2018). Il est l’auteur avec Didier Éribon du Manifeste pour l’Égalité qui a mené au premier mariage gay en 2004. Il prépare actuellement un rapport sur le droit d’asile pour les personnes LGBTI pour le Défenseur des droits.

Danièle Brun est professeur émérite de l’université Paris Diderot, psychanalyste, membre d’Espace analytique, présidente de la Société Médecine et Psychanalyse (SMP). Parmi ses ouvrages : L’Enfant donné pour mort (Dunod, 1989, deuxième édition remaniée, EsHel, 2001), La Maternité et le féminin (Denoël, 1990), Mikael, un enfant en analyse (Calmann-Lévy, 1997), La Passion dans l’amitié (Odile Jacob, 2005), Les Enfants perturbateurs (Odile Jacob, 2007), Mères majuscules (Odile Jacob, 2011), L’Insidieuse Malfaisance du père (Odile Jacob, 2013), Une part de soi dans la vie des autres (Odile Jacob, 2015), Rester freudien avec Lacan (Odile Jacob, 2016).

Chloé Delaume
est autrice et performeuse. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages dont Le Cri du Sablier (Farrago/Léo Scheer, 2001), Certainement pas (Verticales, 2004), Une femme avec personne dedans (Seuil, 2012) et Les Sorcières de la République (Seuil, 2016).

Christian Ingo Lenz Dunker est psychanalyste, professeur à l’Institut de psychologie de l’université de São Paulo (Brésil). Coordinateur du Laboratoire de théorie sociale, philosophie et psychanalyse de l’USP, il est également Analyste membre de l’École (AME) des Forums du Champ lacanien et l’auteur de Constitution of Psychoanalytic Clinic (Karnak, 2011).

Éric Fassin
est professeur de sociologie à l’université Paris 8, départements de science politique et d’études de genre, chercheur au Laboratoire d’études de genre et de sexualité. Sociologue engagé, il travaille sur la politisation des questions sexuelles et raciales et leurs croisements. Il a notamment publié Le Sexe politique. Genre et sexualité au miroir transatlantique (EHESS, 2009), Homme, femme : quelle différence ? (avec Véronique Margron, éd. Salvator, 2011) et postfacé la réédition d’Herculine Barbin, dite Alexina B., par Michel Foucault (Gallimard, 2014, 1re éd. 1978). En préparation : Le Genre français (La Découverte).

Frédéric Gros est philosophe, il a publié notamment Marcher, Une philosophie (Flammarion, 2011), Désobéir (Albin Michel, 2017). Il est également romancier, et a publié Possédées (Alain Michel, 2016). Spécialiste de Michel Foucault (maître d’œuvre de l’édition de ses livres dans la collection de la Pléiade et de ses derniers cours au Collège de France), il enseigne les humanités politiques à Sciences-po Paris.

Lewis Kirshner est psychanalyste, membre du département de Psychiatrie de Harvard Medical School où il était Professeur clinicien. Il exerçait comme didacticien à l’Institut de psychanalyse de Boston, professeur affilié à l’université de Lyon 2, et chercheur invité à l’université de Gent (Fulbright Scholar). Auteur d’une trentaine d’articles, il a publié trois livres chez Routledge : Having a Life : Self Pathology after Lacan (2004), Between Winnicott and Lacan : A Clinical Engagement (2011), et Intersubjectivity in Psychoanalysis (2017). Il habite actuellement à Amsterdam.

Étienne Klein est physicien, directeur de recherches au CEA et docteur en philosophie des sciences. Il dirige le Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du CEA (LARSIM). Il enseigne la philosophie des sciences à l’École centrale de Paris. Auteur de nombreux ouvrages et lauréat de plusieurs prix, il est membre de l’académie des Technologies. Il a écrit plusieurs ouvrages de réflexion sur la physique, notamment sur la question du temps. Il a récemment publié : Matière à contredire, Essai de philo-physique (Les éditions de l’Observatoire, 2018). Le Pays qu’habitait Albert Einstein, (Actes Sud, 2016).

Gloria Leff est membre de l’École lacanienne de psychanalyse. Elle exerce la psychanalyse à Mexico. Elle a publié Portraits de femmes en analyste. Lacan et le contre-transfert (Epel, 2009) et L’Affaire Freud-Hirschfeld. Une valse-hésitation avec l’occulte (Epel, 2018).

Guy Le Gaufey pratique la psychanalyse à Paris depuis 1975. Il a été membre de l’École freudienne de Paris de 1974 jusqu’à sa dissolution en 1980, puis a cofondé la revue Littoral en 1981, et l’École lacanienne de psychanalyse en 1985. Il a écrit un grand nombre d’articles (disponibles sur www.legaufey.fr), et publié quelques livres aux éditions Epel. Il a aussi traduit divers ouvrages de l’anglais au français, la plupart en relation avec les Gender Studies, mais également des poèmes de Philip Larkin et un de ses deux romans (éd. Thierry Marchaisse).

Lucrèce Luciani a exercé la psychanalyse durant une trentaine d’années avant de partir étudier la littérature algérienne in situ. Elle a publié plusieurs ouvrages : L’OEil et le Loup (Ornicar, 2000) ; L’Acédie, le vice de forme du christianisme, de saint Paul à Lacan (éd. du Cerf, 2009) ; la préface et la réédition de Éros et Agapè par A. Nygren (éd. du Cerf, 2009) ; Le Démon de saint Jérôme, l’ardeur des livres (éd. de la Bibliothèque, 2018) ; BiBlioBled ou Vous êtes un Livre (éd. Frantz Fanon, Tizi Ouzou, 2018).

Paola Mieli
est psychanalyste à New York. En 1987, elle a fondé Après-Coup Psychoanalytic Association dont elle est présidente (New York). Elle est l’auteure d’essais sur la psychanalyse, l’art et la culture publiés en Europe et aux États Unis. Ses derniers ouvrages sont Figures of Space : Subject, Body, Place (Agincourt Press, New York 2017) et A Silver Martian : Normality and Segregation in Primo Levi’s Sleeping Beauty in the Fridge (CPL Editions, New York, 2014).

Bertrand Ogilvie est psychanalyste, professeur de philosophie à l’université Paris 8 et président du Conseil scientifique du Collège international de philosophie. Il a publié différents livres et articles sur la psychanalyse : Lacan. La formation du concept de sujet (puf, 1987), « La psychanalyse s’apparente-t‑elle à une procédure d’aveu ? » (in L’aveu : la vérité et ses effets Stéphane Lemaire, dir., pur, 2014), « Pulsions de mort : la mauvaise nouvelle, Schnitzler avec Freud » (in Pulsions de mort, Michel Plon et Henri Rey-Flaud, dir., Eres, 2004) ; sur la philosophie politique ; sur le jazz et l’anthropologie.

Anne Onime prépare une thèse sur l’ornithorynque (ornithorhynchus anatinus) au sein du Département de paléobiologie de l’université Paris xxv, c’est à cette occasion qu’elle découvre l’œuvre de Lacan.

Barbara Osorovitz a étudié la guitare au conservatoire national de Meudon avec Betho Davezac. Elle a composé des chansons à la guitare et tourné dans de petits lieux parisiens. Elle a chanté une chanson à Leo Ferré dans sa loge, après un concert. Après des études de sociologie à Paris 8 et une année à l’EHESS, elle est devenue journaliste pigiste en rédaction et secrétariat de rédaction à La Croix, aux Échos et au Quotidien de la République. Elle a été assistante parlementaire auprès du président de la Commission des Finances. Depuis 2007, elle est définitivement luthière en guitares, désormais à Saint-Malo.

Jacques Roubaud est mathématicien. Il a été directeur d’études à l’EHESS jusqu’en 2000. Parmi ses dernières publications : Je suis un crabe ponctuel, Anthologie personnelle 1967-2014 (Poésie poche Gallimard, 2016), Poétique. Remarques (Seuil, Librairie du XXIe siècle, 2016), Peut-être ou La nuit de dimanche (Seuil, Librairie du XXIe siècle, 2018).

Moustapha Safouan est psychanalyste de formation philosophique, a choisi Lacan comme analyste superviseur et a suivi ses séminaires pendant de longues années. On retrouve dans ses nombreux ouvrages les traces de cet enseignement. Il a notamment publié La Psychanalyse. Science, thérapie – et cause (éd. Thierry Marchaisse, 2013).

Jacques Sédat est psychanalyste, membre d’Espace analytique et rédacteur en chef de la revue Figures de la psychanalyse. Il a publié un ouvrage collectif, Retour à Lacan ? (Fayard, 1981) ; il est l’auteur de Les Grandes Étapes de la pensée freudienne (Armand Colin, 2013). Il est l’éditeur de l’œuvre de François Perrier (La Chaussée d’Antin, Albin Michel, 2008) et de celle de Marc-François Lacan (Dieu n’est pas un assureur, La vérité ne s’épuise pas, Albin Michel, 2010).

Daniel Sibony est docteur d’État en mathématiques, et en philosophie, professeur des universités, psychanalyste, auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont le dernier : Un amour radical, croyance et identité (Odile Jacob, 2018).

Christian Simatos est neuropsychiatre et psychanalyste. Il débute son analyse en 1956 (avec Lacan). Membre de l’École freudienne de Paris depuis sa fondation en 1964 et secrétaire de l’École de 1969 à 1979. Président d’APUI après la mort de Serge Leclaire. Membre d’honneur d’Espace analytique, il a publié plusieurs articles dans Scilicet, Littoral, Essaim.

Marie-Claude Thomas, membre de l’ELP, exerce la psychanalyse à Paris. Après une analyse avec Jacques Lacan, elle a travaillé à mi-temps dans un hôpital de jour, expérience dont elle rend compte dans Lacan, lecteur de Melanie Klein (2012). Dès 2000, intriguée par la recrudescence du diagnostic d’autisme, elle fait des recherches sur ce « phénomène autisme » : au cours de séminaires à Paris et en Amérique latine elle présente ses hypothèses sur sa constitution épistémique, collectées dans L’Autisme et les langues (Paris, 2011, Mexico, 2014), Genèses de l’autisme, Freud, Bleuler, Kanner (Paris, Cordoba, 2014) et Autismo, una lectura epistemólogia (Rosario, 2016, 2018).

Alain Vanier est psychanalyste, membre d’Espace analytique, ancien psychiatre des hôpitaux, professeur émérite à l’université Paris Diderot (CRPMS, IHSS). Il est l’auteur de nombreux articles, ouvrages et direction d’ouvrages, dont Lacan (Belles Lettres, 1998), plusieurs fois réédité et traduit dans plusieurs langues.

Catherine Vanier est psychanalyste, docteur en psychologie, membre d’Espace analytique (AFPRF), ancienne membre de l’École freudienne de Paris, présidente du CERPP (École expérimentale de Bonneuil-sur-Marne). Elle a travaillé en pédopsychiatrie et réanimation néonatale dans les Hôpitaux de Saint-Denis (93). Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, notamment : Raisins verts et dents agacées. Clinique psychanalytique avec les enfants (Denoël, 1994 – trad. anglaise Other Press, New York, 1999), Winnicott avec Lacan (dir. Catherine et Alain Vanier, Hermann 2010) ; Qu’est-ce qu’on a fait à Freud pour avoir des enfants pareils ? (Flammarion, 2012) ; Naître prématuré, le bébé, son médecin et son psychanalyste (Bayard, 2013 – trad. anglaise Karnac, CFAR, Londres, 2015), et avec B. Costa-Prades, Autisme : comment rendre les parents fous ! (Albin Michel, 2014).

Mayette Viltard est psychanalyste. Elle a été chargée de cours à l’université de Vincennes de 1969 à 1977. Cofondatrice de la revue Littoral en 1981, elle est membre de l’École lacanienne de psychanalyse depuis 1985. Directrice de la revue de psychanalyse L’Unebévue et des éditions de l’Unebévue depuis 1992.


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique