Les Éditions Stilus

Subscribe Past Issues RSS Translate
View this email in your browser

Copyright © 2020 Fondation Européenne pour la Psychanalyse, All rights reserved.

Want to change how you receive these emails ?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Présentation des éditions Stilus : Les éditions Stilus ont été créées au mois d’août 2015.
Un choix s’est imposé d’emblée :
le terme stilus.
Du latin poinçon, il renvoie à un instrument qui d’un côté sert à écrire, de l’autre à effacer ; de là, l’expression vertere stilum, raturer.

Stilus est à l’origine la manière d’écrire et comme le disait Cicéron : « Stilus optimus et praestantissimus dicendi effector ac magister », « la plume est le meilleur et le plus éminent des artisans et maîtres du bien-dire ».   

Puis cela évolue en anglais et en français autour d’un même terme : style.
Le but de nos éditions est la promotion et la diffusion d’ouvrages centrés sur le discours de la psychanalyse orientée par l’enseignement de Jacques Lacan. ​Elles ont une vocation internationale, à la fois d’ouverture vers d’autres pays et d’autres langues, en dehors de la France, au niveau de la diffusion, et aussi d’ouverture à des auteurs étrangers, pour qu’ils puissent apporter leur façon d’aborder l’expérience analytique.

Notre ligne éditoriale porte sur des thèmes liés à l’expérience analytique et à des disciplines qui peuvent l’instruire, comme la littérature, l’art, la philosophie, la science. ​   

Les éditions Stilus disposent, pour décliner ces différents thèmes, de trois collections : Nouages, Résonances et Belle plume. L’ensemble des ouvrages est publié en langue française. ​

Ces publications s’adressent à un large public : psychiatres, psychologues, psychanalystes, soignants, éducateurs, travailleurs sociaux, juristes, etc., exerçant en institution ou en libéral, philosophes, écrivains, chercheurs, universitaires et étudiants, ainsi que tous ceux qui sont concernés par le discours analytique.  

Présentation des collections.   


Collection Nouages Sous la direction d’Albert Nguyên.

La collection Nouages accueillera des textes de psychanalyse, théoriques ou cliniques, situés dans le fil des enseignements de Freud et de Lacan.
La clinique seule vérifie et éclaire les avancées de Lacan qui, du signifiant et de sa logique, nous amène à la prise en compte, nécessitée par l’abord des jouissances, des différentes modalités de nouage, de dénouage et de renouage que l’expérience analytique permet au sujet. ​
L’acte et le désir de l’analyste font le cœur de ce qui éclaire l’efficience de l’analyse et en constituent l’originalité dans le concert des discours. Le psychanalyste prend acte des discours de son temps, venus de la science, de la politique ou des lettres, pour affirmer le lien social à deux que l’analyse propose.
Sur cette base la collection Nouages attend des textes issus de l’expérience d’analystes, aussi bien cliniques qu’épistémiques, qui essaient de tirer les conséquences de l’enseignement de Lacan, dans une perspective de dialogue et d’ouverture.
Collection Résonances Sous la direction de Anita Izcovich.
La collection Résonances se propose de publier des ouvrages qui mettent en rapport la psychanalyse avec les sciences affines et les champs connexes.
Elle part d’un constat, celui de l’impact que la psychanalyse peut avoir sur les théories consacrées à l’art, la littérature, la philosophie et l’anthropologie.
La théorie psychanalytique, tout en se consacrant à la clinique, s’est constamment ouverte à d’autres champs pour mettre au travail ses concepts.
Chaque discours peut donc s’éclairer de ce qui excède ses limites.
Freud lui-même a appuyé sa théorie sur une réciprocité d’éclairages entre différents champs pour explorer les concepts tels que la sublimation, l’éthique et la morale, jusqu’à élucider la clinique du symptôme dans son rapport au fantasme.
Concernant Lacan, le recours aux autres discours a porté sa théorie sur l’arête de la langue et du langage, sur ce qui fonde le discours analytique à partir des concepts de réel et de jouissance qui sous-tendent la clinique et l’acte analytique. ​
Il y a donc, pour la psychanalyse, un recours nécessaire à cette altérité première du signifiant, pour faire résonner l’irréductible de sa théorie sur ce qui lui parvient de plus étranger des autres discours.
C’est ainsi que la collection Résonances ouvre la voie à des zones de la théorie et de la pratique encore inexplorées et à une possibilité de transmettre la psychanalyse.
Collection Belle plume Sous la direction de Florence Signon.
La collection Belle plume accueillera les œuvres littéraires qui peuvent concerner la psychanalyse.
Goethe, Dostoïevski ou Shakespeare pour Freud, Joyce mais aussi Claudel pour Lacan ont ouvert la voie.
La littérature a ce pouvoir d’interpellation de la psychanalyse du fait d’une écriture singulière : « avoir une belle plume », c’est la marque d’un style, d’une façon d’être au monde, d’un thème qui noue littérature et psychanalyse, ou d’une expérience à partager.
La psychanalyse peut trouver dans la littérature moderne de quoi alimenter sa réflexion et sa recherche actuelles.

Ouvrages parus dans la collection Nouages :   

Les marques d’une psychanalyse, Auteur : Luis Izcovich Collection.
Nouages Date de parution : novembre 2015 ISBN : 979-10-95543-00-8 Nombre de pages : 357 Format : 14 x 21,5 cm Prix : 25 €
Préface de Michel Bousseyroux.
La psychanalyse, depuis Freud, s'est interrogée sur ce que l'expérience analytique peut changer dans la vie d'un sujet au-delà de l'élucidation de ses symptômes.
Est-ce que ces changements permettraient d'affirmer qu'après une analyse le sujet est devenu radicalement différent ?
Le sujet porte les marques de son enfance, ce qui veut dire qu'elles ont des conséquences dans les choix qu'il a à faire dans sa vie.
Ces marques viennent-elles de l'Autre ou le sujet a-t-il une part de choix ?
Et comment une psychanalyse peut-elle opérer pour des sujets sans marques ?
Plus essentiellement, il s’agit de savoir, pour ceux qui s’adressent à la psychanalyse, si les transformations opérées dans le transfert font d’un sujet un être comme les autres ou, au contraire, si une marque inédite, qui serait propre à l’expérience analytique, le distingue.
Ainsi, à la lumière de notre actualité — celle de notre contexte de discours et plus d’un siècle après l’invention de la psychanalyse —, la question se pose de savoir ce que nous pouvons isoler comme étant les marques d'une psychanalyse. À quoi les repère-t-on et qui peut les repérer ?
Ce livre tente de répondre à ces questions à partir de l’orientation donnée par Lacan à la psychanalyse et de ce que l’expérience analytique nous enseigne.
Les paranoïaques et la psychanalyse(réédition) Auteur : Luis Izcovich Collection :
Nouages Parution : avril 2017 Broché 14 x 21,5 cm 350 pages 25,00 € TTC EAN : 9791095543053 ​ Du vivant de Freud, des divergences autour de la psychose, de sa spécificité et de son traitement se sont manifestées. Nous aborderons ici le destin d’une de ses structures cliniques : la paranoïa. Relève-t-elle de la psychanalyse ? La question se pose dès l’origine. Est-il si juste d’avancer, comme on le fait souvent, que Freud l’a exclue du champ psychanalytique ? Plus généralement, quelle idée les cliniciens se font-ils de l’accueil du paranoïaque dans le dispositif analytique ? La paranoïa, noyau de base de l’être humain ? Lacan radicalise-t-il Mélanie Klein ? Notre contexte social, celui de notre époque, est bien particulier, marqué à la fois par une
Page 4 sur 17étonnante absence de responsabilisation des sujets et par un penchant corrélatif à suspecter la faute de l’Autre. Paranoïsation du discours ? Mais, plus surprenant encore, le contraste entre une référence constante à la paranoïa dans nos sociétés et l’effritement progressif de la catégorie de paranoïa dans le champ de la clinique. Qu’est-ce que la folie ? Auteur : Darian Leader Traduction : Cécile Birks ​Parution : 24 octobre 2017 Collection : Nouages Traduction : Cécile Birks Broché 14 x 21,5 cm 370 pages 25,00 € TTC EAN : 979-10-95543-08-4 La folie, dans notre société, se définit comme quelque chose de visible, de bruyant, de disruptif. Dans les médias, à la télévision, au cinéma, elle est presque toujours extrême : crises violentes, accès, hallucinations… Cette représentation de la folie a des effets sur la façon dont nous la comprenons, la traitons, et sur ce que nous attendons d’elle. Revenir à des courants de l’ancienne psychiatrie et de la psychanalyse, pourtant, donne une autre idée. La folie peut-être, dans ses formes les plus communes, n’est ni visible ni dramatique, et n’attirera jamais l’attention sociale ou médicale. Il y a une différence, après tout, entre être fou et le devenir. Explorer cette piste, avec la théorie analytique et des exemples cliniques, changera nos préjugés sur la psychose. Si nous pouvons saisir comment quelqu’un peut être fou sans le devenir, nous serons dans une meilleure position pour essayer d’aider ceux qui, moins fortunés, ont connu un déclenchement de psychose. La cité et ses maîtres fous Auteur : Antonio Quinet Parution : 20 septembre 2017 Collection : Nouages Broché 14 x 21,5 cm 230 pages 25,00 € TTC EAN : 9791095543077 ​Qu’est-ce que la folie pour la psychanalyse ? Quelles sont les formes qu’elle peut prendre dans notre actualité ? L’objectif de ce livre qui suit l’option prise par Freud et l’élucidation apportée par l’enseignement de Lacan, porte essentiellement sur l’actualité de la psychose dans notre contexte social. L’axe qui est ici privilégié, et qui constitue l’originalité de l’ouvrage, concerne les liens sociaux qu’un sujet psychotique entretient avec ses partenaires, dans le travail, dans le couple et dans la famille. Au centre du questionnement, il s’agit de définir ce que l’auteur entend par la guérison dans la psychose et ce que peut espérer un psychotique dans la rencontre avec un analyste.
Page 5 sur 17La réson depuis Lacan Auteur : Michel Bousseyroux ​Parution : 10 avril 2018 Collection : Nouages 25,00 € TTC EAN : 979-10-95543-10-7 ​Réson : Francis Ponge invente ce néologisme pour dire de Malherbe qu’il « ne raisonne pas, à beaucoup près, autant qu’il ne résonne. Il fait vibrer la raison ». Et, pour être plus précis : « Mais cette raison, qu’est-ce, sinon plus exactement la réson, le résonnement de la parole tendue, de la lyre tendue à l’extrême. » N’est-ce pas ce que fait résonner dans le théâtre de La Fenice de Venise l’immense bande de Möbius qu’y a suspendue au cintre l’artiste japonaise Mariko Mori pour la représentation, en 2013, de Madame Butterfly de Giacomo Puccini ?​ Telle est la réson depuis Lacan : c’est la réson de la parole tendue au prix du réel. Une psychanalyse lacanienne se reconnaît à ce que le discours de la réson y fait résonner juste chaque parole. Psychanalyser, c’est faire sonner lalangue pour que s’entende sa réson. Il faut que l’analyste-Orphée tende l’à-lire. Il faut, pour toi qui parle, qu’il tende à l’extrême la lyre de ce qui, de l’inconscient, est à lire – est ta lyre ! -, pour que son réel te sonne, te rende réson – pas ta raison d’être, ta réson d’exister d’un dire ! Il sera question dans ce livre de sexe et de nœud, du troisième joueur qu’est le sexe dans le jeu de l’analyse et qui va de concert avec le quatuor à cordes du symptôme. Quand seuls restent les mots… Psychanalyste au son de l'époque Auteur : Albert Nguyen ​Parution : novembre 2017​ Collection : Nouages 278 pages 20,00 € TTC EAN : 979-10-95543-09-1 ​L’analyse touche le cœur vivant des choses. Le style c’est l’objet et le symptôme c’est l’homme. Mais pour atteindre le symptôme, le dissoudre dans le réel, le recours à la parole est condition première. Au-delà du recours, prêter à conséquence en touchant au dire, à la vie et à l’existence inscrit l’analyse dans les « seuls demeurent ». Le parcours arrache à la gangue de « la langue » le mot qui reste seul. Au-delà du style et de l’homme, la dimension de l’humain trace le sillon propre de l’analyse : rencontre de l’humain dans l’homme. L’analyse inscrit le moyen qu’elle se donne pour interroger ce que la science, aujourd’hui dans sa version connectée-augmentée et demain s’attaquant à la vie même, déverse dans nos vies.
Page 6 sur 17Dire le poème qu’il est reste pour le sujet le chemin, la direction célanienne où se diriger « quand seuls restent les mots » : là, il s’agit de dire, et juste à temps. L’analyse est le temps du juste.
Page 7 sur 17Les énigmes du désir de Freud à Lacan Auteur : Anita Izcovich ​Parution : 27 novembre 2018 Collection : Nouages 220 pages 20,00 € TTC EAN : ​979-10-95543-11-4 ​​Quel est donc cet obscur objet du désir que le sujet croit saisir alors qu’il en ignore la cause ? Le désir est instable, éphémère, erratique et indestructible. Quant à ses énigmes, elles surprennent par leur caractère paradoxal : ce à quoi on tient le plus, on est capable d’y renoncer. Comment peut-on prendre comme support de l’existence ce qui fondamentalement échappe ? Il s’agira, dans cet ouvrage, d’explorer comment la psychanalyse est née, avec Freud, à partir du déchiffrage des énigmes du désir dans l’écriture des symptômes. Ce parcours nous conduira, avec Lacan, au désir pris dans sa dialectique, ses paradoxes, son nœud à la loi, jusqu’à son rapport à l’amour et à la jouissance. C’est ce qui nous amènera à différencier le désir selon les structures cliniques, qu’il soit insatisfait, impossible ou néantisé. Quelles sont les énigmes du désir selon les sexes, celles d’être mère ou père, dans ce qui se transmet à l’enfant ? Qu’advient-il alors du désir et de ses métamorphoses dans une analyse ? Peut-on accéder à un désir qui ne soit pas aliénation ? Comment la rencontre des énigmes du désir opère-t-elle dans le transfert et l’interprétation ? Qu’en est-il du désir à la fin d’une analyse ? Autrement dit, il s’agira de démontrer comment, dans notre monde qui vise toujours davantage l’uniformisation des désirs, la psychanalyse répond par ce qui s’invente d’un désir nouveau. Le choix intime Auteur : Gabriel Lombardi Traduction : Noelia Luzar Parution : 16 novembre 2018 Collection : Nouages ​350 pages 25,00 € TTC EAN : 979-10-95543-12-1 La psychanalyse s'est toujours intéressée à des actes presque imperceptibles, qui se présentent à l'Autre comme manqués, que personne ne prend au sérieux et qui pourtant ont des conséquences, du moins pour celui qui les a commis. Ce sont des actes subtils, ils se révèlent seulement si nous affinons notre perception de ce qu’est l'action de l'homme : ce qui dans son énonciation, ses conduites et ses affections n'est pas un simple mécanisme, mais aussi une prise de position qui d’habitude ne passe pas par la conscience. L’analyse n’a pas d’autre visée que celle de réviser nos choix les plus intimes, souvent figés depuis longtemps, soutenus par le désir inconscient qui insiste et nous appelle parfois de façon directe et incompréhensible, dans l’urgence de l’angoisse, et plus souvent indirectement, dans la culpabilité inconsciente qui se chiffre dans nos symptômes.
Page 8 sur 17L'identité, choix ou destin ? Auteur : Luis Izcovich Parution : mai 2019 Collection : Nouages 20,00 € TTC EAN : 979-10-95543-14-5​ ​Notre contexte de discours, en France mais aussi ailleurs dans le monde fait de l’identité un facteur essentiel dans les choix de société au point que les politiques s’en servent pour décider des options économiques. Derrière l’identité se cachent souvent des préjugés sociaux, allant parfois jusqu’à la ségrégation. La question dès lors se pose sur ce que recouvre véritablement ce terme. L’identité est-elle donnée par la génétique, la tradition, le lieu de naissance, l’histoire, l’éducation ? Sommes-nous déjà complètement déterminés avant notre venue au monde ou existe-t-il un choix possible ? Ce livre, en prenant appui sur ce que l’expérience analytique nous enseigne concernant les questions d’identité qui traversent toutes les analyses, se propose de contribuer à ce débat. C’est un fait que la psychanalyse, en distinguant la place de l’identification de ce qui fait identité, permet de mieux cerner ce qui serait une identité d’appartenance à un groupe, à une communauté, à un pays, d’une identité qui serait ce que chez chacun à de plus propre, de plus authentique. C’est ce qui nécessite de cerner ce qui est commun à tous et ce qui fait différence. Un parcours théorique se dessine. Il reprend les point d’aboutissement de la théorie freudienne pour ouvrir à des questions cruciales sur l’identité sexuelle - qu’est-ce qu’un homme, qu’est-ce qu’une femme - et plus largement pour reprendre la question de savoir, comme le proposait Freud, que l’anatomie c'est le destin. Ce livre porte donc sur la question du choix, de la responsabilité, de l’autorisation. Il apporte des éclaircissements, ouvre à des questions et apporte quelques réponses. Actualité du fantasme dans la psychanalyse Auteur : Jean-Jacques Tyszler Parution : 14 novembre 2019 Collection : Nouages 17,00 € TTC 140 pages Le fantasme n'est pas que la petite scénette ou rêverie érotique à laquelle on pense. Ce mot clef permet de creuser un écart entre le sexuel proprement dit et la sexualité humaine. Le fantasme, fenêtre d'entrée sur l'ensemble du monde sensible, est également nourri et construit par les grands discours sociaux ; il se doit d'être constamment actualisé dans notre théorie pour ne pas verser dans un conservatisme ou une idéologie.
Page 9 sur 17La jouissance, vraiment ? Auteur : Darian Leader Traduit de l’anglais par Anna Feissel-Leibovici Parution : 15 septembre 2020 Collection : Nouages Broché 14 x 21,5 cm 120 pages 17,00 € TTC EAN : 9791095543220 ​ Ce livre concerne l’usage du concept de jouissance dans la théorie et l’expérience analytique. L'auteur reprend un certain nombre de notions chez Freud, comme le plaisir, l'excitation, la libido, pour démontrer comment Lacan construit sa théorie sur la jouissance. Ce cheminement comporte une interrogation décisive sur l’interprétation faite par les auteurs post-freudiens, mettant ainsi en lumière les divergences entre les différents courants analytiques. L’orientation de cet ouvrage fait apparaître les conséquences de ce débat pour la pratique de la psychanalyse à notre époque.
Page 10 sur 17Ouvrages à paraître dans la collection Nouages : La parole, ses limites et son au-delà Auteur : Luis Izcovich Parution : juin 2020 Collection : Nouages 17,00 € TTC 160 pages EAN : 9791095543183 ​ La psychanalyse est une expérience de parole. Qu’est-ce qu’elle nous enseigne sur ce que parler veut dire ? Qu’est-ce qui change dans le rapport du sujet à la parole à partir de l’expérience analytique ? Les axes que nous suivrons concernent l’incidence de la parole dans les structures cliniques, la place décisive qu’ont certaines paroles dans l’inconscient, ainsi que les limites de la parole et ses enjeux. Cela revient à explorer le rapport entre la parole et l’indicible, mais aussi à saisir les liens entre la parole et l’acte. La clinique lacanienne Ouvrage collectif Sous la direction d’Albert Nguyên Auteurs : Laura de Capraris, Wanda Dabrowski, Lydie Grandet, Anita Izcovich, Luis Izcovich, Marie-Noëlle Jacob-Duvernet, Ana Martinez, Corinne Philippe, Leonardo Rodriguez, Florence Signon, Radu Turcanu Parution : 29 juillet 2020 Collection : Nouages Broché 14 x 21,5 cm 150 pages 17,00 € TTC EAN : 9791095543190 ​Douze analystes, chacun avec sa singularité, tentent de rendre compte de ce qui fait pour eux l’essence de la clinique lacanienne. Ce livre a une portée internationale et témoigne de l’expansion du discours analytique dans le monde. Ainsi, à côté des analystes français, on trouvera des analystes d’Espagne, d'Italie et d’Australie. Chacun, avec son propre style, explique comment ils sont venus à faire le choix de l’orientation lacanienne en psychanalyse, en quoi consiste cette spécificité et ce qui change par rapport aux autres pratiques de la psychanalyse. Un fil se dégage à travers ces différents textes : une véritable contribution à l’actualité de la psychanalyse dans le contexte de notre époque.
Page 11 sur 17La pratique de Lacan Ouvrage collectif Sous la direction de Luis Izcovich Auteurs : ​Jean-Jacques Moscovitz, Marc Nacht, Gérard Pommier, Erik Porge, Moustapha Safouan, Christian Simatos Annie Staricky, Patrick Valas, Jean-Pierre Winter Parution : 15 juillet 2020 Collection : Nouages Rayon : Psychanalyse – Sciences Humaines Broché 14 x 21,5 cm 150 pages 17,00 € TTC EAN : 9791095543206 ​Neuf analystes témoignent de nos jours de ce que leur expérience analytique avec Lacan a été pour eux. Il s’agira, dans cet ouvrage collectif, de suivre la façon dont chacun d’entre eux a été marqué par cette rencontre, et ce qui reste de décisif pour chacun pour leur propre pratique de la psychanalyse. Un fil se dégage au fur et à mesure, c'est le style de Lacan, et ce livre est une véritable contribution à éclairer sa pratique. Chaque auteur, dans sa singularité, tente de rendre compte ce qui a changé définitivement dans leur vie à partir de l’analyse avec Lacan. La jouissance, vraiment ? Auteur : Darian Leader Traduit de l’anglais par Anna Feissel-Leibovici Parution : 15 septembre 2020 Collection : Nouages Broché 14 x 21,5 cm 120 pages 17,00 € TTC EAN : 9791095543220 ​ Ce livre concerne l’usage du concept de jouissance dans la théorie et l’expérience analytique. L'auteur reprend un certain nombre de notions chez Freud, comme le plaisir, l'excitation, la libido, pour démontrer comment Lacan construit sa théorie sur la jouissance. Ce cheminement comporte une interrogation décisive sur l’interprétation faite par les auteurs post-freudiens, mettant ainsi en lumière les divergences entre les différents courants analytiques. L’orientation de cet ouvrage fait apparaître les conséquences de ce débat pour la pratique de la psychanalyse à notre époque.
Page 12 sur 17Ouvrages parus dans la collection Résonances : La femme, la lettre et l’image Essai de psychanalyse Auteur : Anita Izcovich Collection : Résonances Date de parution : avril 2016 Nombre de pages : 391 Format : 14 x 21,5 cm Prix : 18 € ISBN : 979-10-95543-01-5 Qu'est-ce qu'une femme ? Cet ouvrage se propose d'aborder cette question dans une réciprocité d'éclairages entre la psychanalyse et les champs connexes qui marquent la civilisation, plus particulièrement la chirurgie esthétique et la mode. Si la femme est parfois amenée à prêter son corps au chirurgien, elle le prête aussi au discours de la mode pour qu'il lui dicte comment conjuguer son être dans son vêtement et son étoffe subjective. Il s'agira alors d'interroger le style des femmes qui ont créé leur propre maison de haute couture, que ce soit Jeanne Lanvin ou Coco Chanel : comment ont-elles donné la texture d'une image à ce qui ne peut se dire de la femme ? Ce parcours conduit à explorer ce qui constitue l'acte créateur de l'actrice au théâtre et au cinéma. Sarah Bernhardt situait l'excentricité de sa création sur la frontière entre la vie et la mort, ne serait-ce que quand elle apprenait ses rôles dans son élégant cercueil d'argent. Maria Casarès a produit l'éclat de la beauté de son acte théâtral dans un exil d'elle-même et la fissure du semblant. Quant à Marlène Dietrich, elle se donnait des airs de femme en se faisant absente à elle-même. Et si Marilyn Monroe a donné une telle puissance à une image qui jaillissait de la coupure de son être, c'est en cela qu'elle a sans doute incarné, au plus haut point, la lettre morte et la femme qui n'existe pas.
Page 13 sur 17La perdi(c)tion de Georges Bataille Essai de psychanalyse Auteur : Albert Nguyên Collection : Résonances Parution : octobre 2016 Nombre de pages : 248 Format : 14 x 21,5 cm Prix : 22 € ISBN : 979-10-95543-02-2 Quelle expérience décerne un Nom propre ? Le risque de donner un nom, déjà évocateur par son patronyme, tient à l’affection longtemps portée par Georges Bataille à des noms… anonymes, qui cachent, car le nom est imprononçable. Quelque visage connu aux yeux bleu acier et au sourire carnassier se cache derrière ces noms ironiques : Pierre Angélique lorsque le roman met en scène « le diable au corps », Lord Auch dénonçant l’être de Dieu et le père, Louis Trente (XXX) le vœu hérétique d’une royauté déchue : autant de masques batailliens. Ne confondons pas l’auteur et le sujet Bataille dont on peut lire aujourd’hui l’immense travail des Œuvres complètes. Actualité de Bataille en ces temps d’horreur collective et de douleurs, opportunité de remettre en chantier la question religieuse, supportée par la question de l’érotisme, qui va du rire aux larmes. Actualité de Bataille, opportunité de Bataille, humanité de Bataille. Comment ne pas parler d’un Bataille avec Lacan ? Michel Surya et Christophe Bident ont noté une « proximité » peut être supérieure à une affinité : c’est d’une communauté qu’il convient de parler : communauté conceptuelle sous la commande de l’expérience, de l’analyse pour l’un, dans l’écriture pour l’autre, chacun donnant les repères nécessaires pour s’y retrouver, pour que le sujet et le désir ne se contredisent pas, pour que le rapport de chacun au savoir réalise cette impossibilité que j’appellerai : « Horrire de savoir ». Réel de femmes Auteur : Nicole Bousseyroux Collection Résonances Format : 14 x 21,5 cm ISBN : 979-10-95543-04-6 Prix : 18 € 220 pages ​Réel de femmes, comme on dit parfum de femme. Ce que Don Giovanni dit sentir venir à l’approche de Donna Elvira : l’odor di femmina. Aussi disparate est leur réel que désassorties sont les figures qu’en présente l’auteur de ce livre : entre autres, la Paulina de Jouve ; la Gradiva de Jensen ; la Marquise d’O. de Kleist ; Wendla, dans L’Éveil du printemps de Wedekind ; Pensée, dans Le Père humilié de Claudel ; l’Albertine de Proust ; la Béatrice de Dante et la Régine de Kierkegaard ; mais aussi Lucia Joyce, la fille de James Joyce, et sa mère, dont il fait une épiphanie ; ou encore, la Lulu de l’opéra de Berg, dont le nom se détache dans un fragment de rêve et y fait énigme. Le lecteur suivra pas à pas le fil logique qui, les reliant, lui permettra de ne pas s’y perdre.
Page 14 sur 17La malédiction sur le sexe Auteur : Anita Izcovich Collection : Résonances Broché 14 x 21,5 cm 220 pages 20,00 € TTC EAN : 9791095543060 ​ La malédiction sur le sexe désigne-t-elle le mauvais sort de la fatalité, les promesses de bonheur qui tournent au malheur ou la faute pour laquelle le sujet est maudit ? Quant à la prostitution du XIXe siècle, peut-elle se concevoir comme le paradigme de la malédiction sur le sexe, située sur la frontière entre misère et splendeur, immonde et idéal du monde, dans le nouage du sexe à la mort ? Cet ouvrage se propose d’explorer ce qui de l’impossible du rapport sexuel fait malédiction selon les structures cliniques de la psychose, de la perversion et de la névrose. Si on peut dire que Wilhelm Reich a redoublé la malédiction sur le sexe, c’est dans la mission de faire exister la jouissance phallique hors discours. Tandis que Simone Weil s’est plutôt engouffrée dans une soumission, pour creuser son inexistence en s’excluant du rapport sexuel entre deux amants éternels. ​Quant à Sacher-Masoch, n’a-t-il pas divinisé le péché charnel dans la matérialité du fouet fétichisé, entre cruauté et volupté ? La question se précise avec Sade, qui s’est fait l’instrument d’une jouissance pétrifiée dans le fétiche noir pour apporter un supplément au Dieu du plaisir. Et si la névrose vise au contraire à complémenter l’Autre dans la conjonction du fantasme, c’est bien parce que ses fictions font exister le rapport sexuel dans un désir impossible pour Stendhal et insatisfait pour Flaubert. Rester humain Lacan et le lien social postmoderne Auteur : Matthieu Montalban​ Parution : 15 mai 2020 Collection : Résonances 17,00 € TTC 160 pages EAN : 9791095543176​ En ce début de XXIe siècle tout porte à penser et à croire que nous sommes à l’aube de grands bouleversements : humains, sociétaux, économiques, écologiques. À l’époque postmoderne le capitalisme néolibéral signe la fin des grands récits unificateurs de l’humanité, apportant fragilisation des liens sociaux et malaise dans la civilisation. Cet essai s’efforce de montrer qu’avec la mise au point des Discours, Lacan a fourni les outils pour interroger les égarements de la post-modernité et leurs effets sociaux.
Page 15 sur 17Ouvrages déjà parus dans la collection Belle Plume : Sur le divan Les écrivains racontent les mystères du corps parlant Collection Belle plume Parution : Janvier 2017 Format : 14 x 21,5 cm ISBN : 979-10-95543-03-9 Prix : 17 € 172 pages ​ Avec des textes de : Olivia Elkaim, Philippe Forest, Camille Laurens, Véronique Olmi, Emilie Frèche, Anne Plantagenet, Laurence Nobecourt, Gilles Rozier, Isabelle Spaak ​ Sous la direction d’Olivia Elkaim. ​Préface de Luis Izcovich Dans ce recueil, neuf romanciers abordent ce que le « divan » leur suggère par le biais de la fiction romanesque, de l’autofiction ou du récit-témoignage. Aucun n’est psychanalyste. Certains s’inspirent de leur expérience, d’autres de celle d’un proche. Le lecteur, une fois dépassée la surprise, apportera son interprétation. Chaque narrateur, dans le style qui lui est propre, va au-delà des clichés et tente d’appréhender ce qu’est l’expérience de l’intime dans le monde d’aujourd’hui. Ce sont les énigmes du corps que l’être parlant rencontre et tente de résoudre par le langage. Quel est le parcours singulier qu’un sujet peut réaliser pour répondre aux mystères du corps parlant ? Cet ouvrage n’apporte pas une solution générale aux impasses de la vie, et sa dimension inédite réside dans une question : quels sont les recours quand subitement la rencontre avec l’abîme nous plonge dans une profonde solitude ? Muse masculine Auteur : Régine Detambel Parution : janvier 2019 Collection : Belle Plume 150 pages 16,00 € TTC EAN : 979-10-95543-13-8 L’artiste tire de lui-même sa matière, jusqu’au jour où il se peut qu’il n’y ait plus rien, et il le sait et il le craint tous les jours… Un jeune lecteur accompagne une romancière parvenue au crépuscule de sa carrière. Il se met à son service pour l’aider à recouvrer ce qu’on appelle l’inspiration. Jour après jour, de conseils pratiques en coups de pouce, il la seconde efficacement. Mais plus que les soins de cette muse masculine, c’est le génie d’un lieu qui saura rendre à Pilar l’enthousiasme perdu. « Dans le noir (…) le papier entre en effervescence. Durant la nuit, le papier fermente, le texte se fait, il faut l’imaginer levant
Page 16 sur 17comme une pâte à brioche, et les bulles et les cratères, et la force de l’éruption et son effondrement tout à la fois dans cette levure. »​ Je ne sais faire qu'écrire Auteur : Philippe Vilain Parution : 27 août 2019 Collection : Belle Plume 16,00 € TTC 120 pages EAN : 9791095543152 À une époque où la littérature s’industrialise, où l’écriture est devenue une mode et continue d’être un fantasme social, Philippe Vilain écrit à rebours de la tendance contemporaine en affirmant la malédiction qu’est pour lui l’écriture, une passion dans le sens le plus religieux du terme : « Je ne sais faire qu’écrire. Je n’aurais fait que cela de ma vie, écrire. Et je ne le dis pas comme si c’était quelque chose d’admirable, dont je pourrais me vanter, non, au contraire, je le dis avec une certaine autodérision, parce que je n’ai jamais pu et su faire autre chose, parce que, avec les années, l’écriture m’apparaît plutôt comme une malédiction, une incapacité à m’en défaire et à construire une vie tout à fait normale, avec un métier, une maison, un couple et tout le reste. » Ainsi, lui dont l’œuvre est déjà conséquente, forte d’une dizaine de romans et presque autant d’essais consacrés à la littérature, aurait préféré ne jamais écrire. Parce que l’écriture est avant tout souffrance, qu’elle vampirise les écrivains qui s’y adonnent entièrement, qu’elle les éloigne de la vie réelle. Dans cet essai, Philippe Vilain propose une réflexion générale sur l’écriture à partir de son expérience singulière et passe en revue les éléments prépondérants de son œuvre : solitude et nécessité, temps et authenticité. C’est le portrait de l’écrivain authentique qui est ici peint.
Page 17 sur 17Ouvrages à paraître dans la collection Belle Plume : Mille couleurs de Naples Auteur : Philippe Vilain Parution : 25 août 2020 Collection : Belle Plume Broché 14 x 21,5 cm 140 pages 16,00 € TTC EAN : 9791095543213 ​ ​Ce livre porte sur Naples, ses couleurs, ses fêtes, ses contrastes et ses énigmes : c’est ce qui fait son charme et sa puissance. Pour l’auteur, Naples est plus qu’une ville. C’est là où il faut aller, comme le disait Flaubert. C’est le lieu où se célèbre la vie et où la loi des institutions ne peut rien contre celle de l’amour. Mais surtout, ce livre porte sur les Napolitains et sur la rencontre amoureuse, celle de l’auteur. On pourra ainsi rencontrer une autre Naples, plus authentique, plus vraie et plus juste que celle qu’on a pu rencontrer jusque-là. Dans ce sens, au-delà des descriptions passionnantes, ce livre est un véritable hommage à l’esprit napolitain.

Présentation_Stilus.docx
Ouvrir avec
Page 1 sur 17