Gilles Deleuze — « À propos des nouveaux philosophes et d’un problème plus général »


Document du lundi 9 novembre 2009
Article mis à jour le 10 novembre 2009
par  P. Valas

G. Deleuze
 

— Que penses-tu des « nouveaux philosophes » ?

— Dis-tu cela parce que B.-H. Lévy vous attaque violemment, Guattari et toi, dans son livre Barbarie à visage humain ?

— Si c’est une pensée nulle, comment expliquer qu’elle semble avoir tant de succès, qu’elle s’étende et reçoive des ralliements comme celui de Sollers ?

— Si c’est une question de marketing, comment expliques-tu qu’il ait fallu les attendre, et que ce soit maintenant que ça risque de réussir ?

— Quand tu dénonces le marketing, est-ce que tu milites pour la conception vieux-livre, ou pour les écoles ancienne manière ?

5 juin 1977

Supplément au nº 24, mai 1977 de la revue bimestrielle Minuit. Directeur de la publication Jérôme Lindon. Imprimé en France par Corbière et Jugain à Alençon. Nº de commission paritaire : 53 625.

RTF - 48 ko
À propos des nouveaux philosophes — Gilles Deleuze

Commentaires

Gilles Deleuze — « À propos des nouveaux philosophes et d’un problème plus général »
mercredi 22 juillet 2015 à 20h54 - par  Colin

« Que penses-tu des « nouveaux philosophes » ?
— Rien. Je crois que leur pensée est nulle. Je vois deux raisons possibles à cette nullité (…D’abord) des dualismes sommaires,…
 »

Comme il n’y va pas de main morte (même si on ne peut pas lui donner tort…) Surtout face à la pensée rhizomatique, on peut comprendre sa répulsion des dualismes…

Site web : Le rhizome

Navigation

Articles de la rubrique