Le Surmoi dans les séminaires de Lacan


Document du vendredi 12 juin 2009
Article mis à jour le 30 septembre 2011
par  P. Valas

  Sommaire  

JPEG - 61 ko

 

THÉSAURUS — J. LACAN : LE SURMOI


 

J’ai suivi à travers tous les séminaires de Jacques LACAN les occurrences du terme de Surmoi, en notant (à quelques exceptions près) pour composer ce thésaurus la citation complète et sa référence. Le lecteur pourra ainsi la consulter dans son contexte.*
Patrick VALAS

THÉSAURUS
I. — Le symptôme. Paru.
II. — Le Surmoi.
III. — La fin de l’analyse et la Passe. À paraître juillet 1981.
IV. — La perversion. À paraître juillet 1981.

* Nota : Pour faciliter le travail, j’ai ici donné la référence dans les textes publiés ou accessibles à l’époque (1979), sans corriger les paginations pour aujourd’hui (11/6/2009). Pour en faire citation il faut toujours vérifier les termes dans les textes actuellement publiés.

 

PDF - 50.2 ko
thesaurus le surmoi

 


1953-1954 — Livre I — LES ÉCRITS TECHNIQUES DE FREUD  

— Le Super-ego est une loi dépourvue de sens mais qui pourtant ne se supporte que du langage. P.9.
— C’est autour de cette distinction que vous pouvez faire le départ entre ce qui est fonction de l’ego, et qui est de l’ordre du registre duel, et ce qui est fonction du Surmoi. Ce n’est pas pour rien qu’on les distingue dans la théorie analytique, ni qu’on admet que le Surmoi, le Surmoi authentique, est une introjection secondaire par rapport à la fonction de l’ego idéal. P. 97.
— Je voudrais attirer votre attention sur la différence entre le Surmoi dans le déterminisme du refoulement et l’Idéal-du-moi. P.118.
— Ils paraissent dirigés exactement en sens contraire, le Surmoi est contraignant, l’Idéal-du moi-exaltant. P.118.
— Le Surmoi se situe essentiellement sur le plan symbolique de la parole, à la différence de l’Idéal-du-moi. P.119.
— Surmoi… P.118-119.
— Le Surmoi est un impératif. P.119.
— Le Surmoi a un rapport avec la Loi et en même temps c’est une loi insensée qui va jusqu’à être la méconnaissance de la Loi. P.119.
— Surmoi chez le névrosé… P.119.
— …le Surmoi est à la fois la loi et sa destruction. P.119.
— la prétendue théorie selon laquelle le Surmoi serait un ressort essentiel de l’analyse. P.129.
— …Surmoi… P.155.
— La question du Surmoi, vous savez d’ailleurs que l’Idéal-du-moi (Ich-idéal) est pris quelquefois comme synonyme du Surmoi. P.209.
— qu’est-ce que le surmoi. P.209.
— le Surmoi est d’abord apparu dans l’histoire de la théorie freudienne sous la forme de la censure. P.220.
— Il s’agit là d’une instance qui scinde le monde symbolique du sujet, la coupe en deux et censure. P.220.
— Surmoi. P.220.
— l’inconscient est dans le sujet une scission du système symbolique, P.220.
— le Surmoi est une scission analogue qui se produit dans le système symbolique intégré par le sujet. P-.220 et suite.
— le Surmoi énoncé discordant. P.222.
— Résoudre les arêtes et les inhibitions qui constituent le Surmoi. P.312.


1954-1955 — Livre II — LE MOI DANS L’ŒUVRE DE FREUD  

(Le moi dans l’œuvre de Freud et dans la théorie de la psychanalyse)

— censure et Surmoi. X.p. 157-158 (16 février 1955. Pour cette date, il convient de se reporter au texte en raison du long développement).
— « nul n’est censé ignorer la loi ». X.18.p.157-158.
— « La connerie du roi d’Angleterre ». X.18.p.157-158 »
— la crampe de l’écrivain (son patient). X. p.157 à 160.
— le Surmoi comme énoncé discordant pour le sujet. X. p.157 à 160 (16 Février 1955).
— Freud n’a pas confondu l’agressivité interne avec le Surmoi. XVIII.14.p.294-295 (1er Juin 1955).


1955-1956 — Livre III — PSYCHOSES  

(non publié) (Structures freudiennes des Psychoses)

— …Surmoi. XV. p.11 (11 avril 1958).
— La Loi, le Surmoi, l’impératif catégorique. XXII.8 (le vestibule du crustacé). 13 Juin 1956.
— Tu es celui qui me suivras partout. XXII. 14. Idem.
— le Tu… notre bon vieil ami le Surmoi, qui nous apparait tout d’un coup sous un jour, sous sa forme phénoménale plutôt que sous ses aimables hypothèses génétiques. Ce Surmoi, c’est bien en effet quelque chose comme la loi, c’est une loi sans dialectique, (impératif catégorique — saboteur interne). XXII. p.8. Idem.
— le Tu. XXII. p.9. Idem.
— quand le sentiment d’étrangeté porte quelque part, ce n’est Jamais du côté du Surmoi, c’est le Moi qui ne se retrouve plus, c’est le Moi qui entre dans l’état Tu. XXII. p.9 » idem.
— Tu es celui que je suis. XXIV. p. 11 (27 Juin 1956).
— …Tu es celui qui me tues. XXIV. p.12. Idem.


1956-1957 — Livre IV — LA RELATION D’OBJET et les structures freudiennes  

— Le Surmoi n’est peut être qu’un alibi. IV. p.30 (12 décembre 1956).
— que veux-tu, Che vuoi ? Cette interrogation fondamentale est bien ce qui nous donne de la façon la plus saisissable la fonction du Surmoi. X.p.IO (6 février 1957).
— l’incorporation de certaines paroles entre autres et qui est à l’origine du Surmoi. X.p.23. idem.
— style particulier au développement du Surmoi féminin. XII. p.9 (6 mars 1957).
— la formation du Surmoi dans l’Œdipe. XII. p.26. Idem.
— ce noyau permanent de la conscience morale. XII. p.26. Idem.
— ce Surmoi tyrannique, foncièrement en lui-même paradoxal et contingent. XII. P.26. Idem._
— marque de l’homme dans sa relation au signifiant. XII. P.26. Idem.
— nous aurions la première forme de ce qui nous permettrait de concevoir ce qui est à proprement parler le Surmoi. XXIV. p.5 (26 Juin 1957).
— le petit Hans et sa crise œdipienne n’aboutit pas à proprement parler à la formation d’un Surmoi typique. XXV.p.9. (3 Juillet 1957)’
— Je veux dire d’un Surmoi tel qu’il se produit selon le mécanisme qui déjà est indiqué dans ce que nous avons ici enseigné au niveau de la VERWERFUNG. Par exemple ce qui est rejeté dans le symbolique et reparait dans le réel. XXV. p.9. idem.
— C’est pour autant que le complexe de castration est à la fois
Franchi, mais qu’il ne peut pas être pleinement assumé par le sujet, qu’il produit quelque chose de l’identification avec une sorte d’image brut du Père. XXV.p.9. idem.
— la formation de l’identification au phallus maternel et qui est aussi "bien de l’ordre tout aussi différent que l’ordre du Surmoi, tout différent de cette fonction sans aucun doute perturbante, mais équilibrante aussi qu’est le Surmoi, c’est une fonction de l’ordre de l’Idéal-du-moi. XXV.p.10. idem.


1957-1958 — Livre V — LES FORMATIONS DE L’INCONSCIENT  

— le Surmoi maternel : est-ce qu’il n’y a pas derrière le Surmoi paternel, ce Surmoi maternel, encore plus exigeant, encore plus opprimant, encore plus ravageant, encore plus insistant dans la névrose que le Surmoi paternel ? VII. p.4 » (5 Janvier 1958).
— Surmoi qui commence à se constituer. VIII. p.31 (22 Janvier 1958).
— l’Idéal-du-moi, coïncide chez Freud à l’inauguration du personnage du dictateur. XII. p.36. (5 Mars 1958).
— le Surmoi est effectivement quelque chose de sévère qui guette là le moi au tournant, pour lui faire d’atroces misères, il n’est pas une personne, il fonctionne à l’intérieur du sujet comme un sujet se comporte par rapport à un autre sujet. XIV. p.7 (19 Mars I958)|
— Surmoi à distinguer de l’Idéal-du-moi. XIV. p.8. Idem.
— Idéal-du-moi - Surmoi, interdiction et Surmoi. XVII. P.31. (17 Avril 1958).
— c’est dans l’articulation signifiante que le Surmoi se formule, même sous ses formes les plus primitives. XVII. p.31. Idem.
— …alors que le désir qui est toujours lié à un certain masque … Que se produit l’Idéal-du-moi. XVII. p.31. Idem.
— les rapports du Moi, du ça et du Surmoi : une sorte de pipette qui entrerait dans la substance qui est censée représenter le Surmoi. XXII. p.3. (4Juin 1958).
— le Surmoi maternel plus archaïque que le Surmoi classique décrit
à la fin de l’Œdipe. XXVI. p.6. (2 Juillet 1958).
— c’est bien autour de cette dépendance (dans la demande) que tout ce qui est du Surmoi maternel s’articule. XXVI. p.20. Idem.


1958-1959 — Livre VI — LE DÉSIR ET SON INTERPRÉTATION (non publié)  

— la forme « terrifique » qui représente l’apparition du Surmoi, en réponse à celui qui l’évoque, Che voi ? Que veux-tu ? I. p.23. (12 Novembre 1958).
— Je me trouve prononcer précisément ce qu’il n’y a pas à dire. V. p.4. (10 Décembre 1958).
— Surmoi et ébauche d’articulation signifiante chez le chien. V.p.22. idem.
— le ghost : le ghost matérialise en quelque sorte (Hamlet) le commandement du Surmoi. XVI. p.18. (8 avril 1959) »
— La où c’était je dois advenir. Devoir qui vous est proposé. XXII. p.7 Mai 1959).
— Je vous demande de me suivre — de me faire confiance. XXII. p. (3 Juin 1959).


1959-1960 — Livre VII — L’ÉTHIQUE DE LA PSYCHANALYSE  

— cette genèse du Surmoi … et ce rapport du signifiant à la Loi. I. p.10. (18 Novembre 1959).
— Surmoi, cette figure obscène et féroce sous laquelle l’instance morale se présente quand nous allons la chercher dans ses racines. I. p.13 idem.
— doit-il ou non se soumettre à cet impératif du Surmoi paradoxal et morbide, demi-inconscient, et au reste qui se révèle de plus en plus dans son instance à mesure… I. p.I3. Idem.
— le Surmoi et l’articulation au réel. V.p.22. (16 Décembre 1959) »
— l’occasion m’a séduit grâce au commandement.VI. p.27. (23 Décembre 59)
— l’Ethique psychanalytique nous laisse suspendu dans ce rapport dialectique du désir et de la Loi. VII. p.28. Idem.
— Freud nous dit que la conscience morale est plus exigeante à la mesure qu’elle est affinée. VII. p.5 »
— où le Surmoi semble trouver en elle même sa propre aggravation, une sorte de rupture des freins qui assuraient sa juste incidence (Malaise dans la civilisation. XI. p.11. (10 Février I960).
— alors que celui qui s’applique à se soumettre à la loi morale, voit lui toujours se renforcer les exigences toujours plus minutieuses, plus cruelles de son Surmoi. XIV. p.25. (16 Mars I960).
— c’est pour autant que cette agressivité, le sujet la retourne et la retourne contre lui, qu’en provient ce qu’on appelle l’énergie du Surmoi. XVI p.8. (50 Mars 1960).
— Dans Freud, le Surmoi est tel dans son économie, qu’il devient plus exigeant, quand on lui fait plus de sacrifice. XXVI. p.2. Idem.
— ce qu’exigé le Surmoi, n’a rien à faire avec la règle universelle de notre action. XXVI. p.18. (29 Juin I960).
— qu’est-ce que ça veut dire que le Surmoi qui se produit au déclin de l’Œdipe ? On incorpore sans aucun doute l’instance interdisante. XXVI. p.11. Idem.
— sur ce que peut être alors ce Surmoi œdipien, si nous incorporons le père pour être si méchant avec nous même, c’est peut être comme dans le cas du deuil, que nous avons, à ce père, beaucoup de reproche à faire. XXVI. P.11. idem.
— tachons de voir la fonction de l’un et de l’autre de ces pères (l.R.S.) dans la fonction du Surmoi, XXVI. P.12. idem.
— Surmoi, père imaginaire, haine de Dieu. XXVI. P.13. idem.
— la fonction du Surmoi à son dernier terme, à son horizon, dans sa perspective dernière, est haine de Dieu, reproche à Dieu d’avoir si mal fait les hommes. XXVI. p.13. idem.
— l’intériorisation de la loi, nous ne faisons que le dire, n’a rien à faire avec la Loi. XXVI. P.18. idem.
— Il est possible que ce Surmoi serve d’appui à la conscience morale, mais chacun sait bien que le Surmoi n’a rien à faire avec
— La conscience morale en ce qui concerne ses exigences les plus obligatoires. XXVI. P.18. idem.


1960-I96I — Livre VIII — LE TRANSFERT  

— dans le graphe… se présente ainsi que dans la ligne du bas, c’est au delà du lieu de l’Autre que la ligne pointillée vous représente le Surmoi. XIII .p.19. (8 Mars I96l).
— La discipline se distingue du devoir. XVI. p.13. (22 Mars I96l).


1961-I962 — Livre IX — L’IDENTIFICATION (non publié)  

— la demande de l’Autre (il essaie d’y satisfaire par la conformation de son désir) et l’existence du Surmoi. XIII. p.12. (14 Mars 1962).
— cette demande qui prend valeur si privilégiée qu’elle devient commandement absolu. XIV. p.2. (21 Mars 1962).


1962-1963 — Livre X — L’ANGOISSE  

— l’amour du Surmoi et la réussite. V.p.23. (12 Décembre 1962).
— J’ouïs, Jouir aux ordres. VI. p.23 (19 Décembre 1962).
— Quel est le rapport du désir à la Loi. VI. p.26. Idem.
— le désir est la Loi, désirant je m’engage dans la route de la Loi. VI. p.27. Idem.
— la chasse de Diane. VI. p.27. Idem.
— le désir et la Loi c’est la même chose. VIII. (16 Janvier 1962)
— la chasse de Diane. IX. p.35. (23 Janvier 1962).
— l’identité du désir et de la Loi. XII. (27 Février 1963).
— le Chofar, les impératifs interrompus du Surmoi. XVIII. p.22. (15Mai 1963).
— les grains de sable nécessaires à l’équilibration de la crevette et le Surmoi. XX. p.21, (5 Juin 1963).
— les liens du stade oral et de son objet, ouvre les manifestations primaires du Surmoi, objet à la voix. XXII. p.2. (19 Juin 1963).
— [Déjà rappeler qu’il ne saurait y avoir de conception analytique valable du Surmoi, qui oublie, que par sa phase la plus profonde que c’est une des formes de l’objet(a)]


1963-1964 — Livre XI — LES 4 CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA PSYCHANALYSE  

— et c’est là où je cours, où je vous emmène tels les chiens d’acte on. p.172.
— quand j’aurai trouvé le gîte de la déesse, je me changerai sans doute en cerf, et vous pourrez me dévorer, mais nous avons encore un peu de temps devant nous. p. 172.
— le trésor, on ne peut le trouver que par la voie que j’annonce, cette voie participe du comique, p. 179.


1964-1965 — Livre XII — PROBLÈMES CRUCIAUX POUR LA PSYCHANALYSE (non publié)  

— Surmoi. II. pages 9 et 10. (13 Janvier 1965).


1965-1966 — Livre XIII — L’OBJET DE LA PSYCHANALYSE (non publié)  


1966-1967 — Livre XIV — LA LOGIQUE DU FANTASME (non publié)  


1967-1968 — Livre XV — L’ACTE PSYCHANALYTIQUE (non publié)  


1968-1969 — Livre XVI — D’UN AUTRE À L’AUTRE  

— la façon humoristique dont Lacan parle des citations du Surmoi par un auteur de Freud. X. p. 12. (5 Février 1969).
— la daphnie et le Surmoi. XIV. p.17. (12 Mars 1969).
— le Surmoi et l’objet « a ». XIV. p.12. (Articulation signifiante par la voix pure). (26 Mars 1969).


1969-1970 — Livre XVII — L’ENVERS DE LA PSYCHANALYSE  

— Surmoi. Pages 2 et 3, I (26 Novembre 1970).
— faire le « quitte ou double » de plus de jouir, c’est à dire ce fonctionnement qu’on appelle le Surmoi. V. p. 11.ch.9. (18 Février 1970).


1970-1971 — Livre XVIII — D’UN DISCOURS QUI NE SERAIT PAS DU SEMBLANT  

— la seule chose dont .le n’ai .jamais traité c’est du Surmoi. V. p.13. (10 Mars 1971).
— Jouis, c’est le commandement impossible. X. p.16 (16 Juin 1971).
— la seconde topique c’est sa grande innovation c’est le Surmoi, jouissance pure, non castration. X.p.16. idem.


1971-I972 — Livre XIX — …OU PIRE (non publié)  

— l’association libre et le Surmoi. XI. p.81. (15 Mars 1972).


1972-1973 — Livre XX — ENCORE  

— Rien ne force personne à jouir sauf le Surmoi. Page 10
— Surmoi, corrélat de la castration.


1973-1974 — Livre XXI — LES NON-DUPES ERRENT (non publié)  


1974-1975 — Livre XXII — R.S.I. (non publié)  

— Freud et les Hachures du Surmoi dans cette géométrie du sac de la deuxième topique. ORNICAR Nº2. p.90.


1975-1976 — Livre XXIII — JOYCE LE SINTHOME  


1976-1977 — Livre XXIV — L’INSU QUE SAIT DE L’UNE-BÉVUE S’AILE A MOURRE (non publié)  

— quelle est cette force démoniaque qui pousse à dire quelque chose (à enseigner) ? C’est ça le Surmoi. 8 Février 1977 (Non publié).
— Il dit impérativement. L’impératif, c’est ce que j’ai appuyé du signifiant S2. Idem.


1977-1978 — Livre XXV — LE MOMENT DE CONCLURE (non publié)  


1978-1979 — Livre XXVI — LA TOPOLOGIE ET LE TEMPS (non publié)  


1979-1980 — Livre XXVII — LA DISSOLUTION  


Addenda : Les ÉCRITS  

PAGES 115-116-129-130-132 (surmoi collectif)-133-134-136-137-360-434-619-653-683 (la structure du surmoi)-769 (humour et surmoi).