Le Stade du Miroir


Document du vendredi 16 décembre 2011
Article mis à jour le 8 janvier 2016
par  P. Valas

stade miroir 2
 
Le Stade du miroir
http://www.youtube.com/watch?v=KKPu...
 
Le schéma optique
https://www.youtube.com/watch?v=WOy...

Deux petits films d’enfants au miroir

 :

http://www.youtube.com/watch?v=7wU0...

http://www.youtube.com/watch?v=yOSY...

 
2 Jumeaux en « miroir » dialoguent.

https://www.facebook.com/photo.php?...

le stade du miroir

stade du miroir bouasse

Photos de T Rottier (sur le livre de Bouasse)

JPEG - 2.3 Mo

JPEG - 2.3 Mo

JPEG - 2.3 Mo

Il ne s’agit pas ici de dire que Lacan méconnait les travaux de Wallon, mais qu’il explore un autre champ que lui, d’où sa référence au schéma optique du bouquet renversé de Bouasse, qui lui donne une assise structurale plus performante pour démontrer que la structuration de l’imaginaire est subordonnée au symbolique.
L’exploitation que Lacan fait de cette expérience physique du « bouquet renversé » pour qualifier ce qu’il nomme « Le stade du miroir », s’origine de Lacan, elle était inédite en son temps (1936)

1938-03-00 LA FAMILLE : LE COMPLEXE, FACTEUR CONCRET DE LA PSYCHOLOGIE FAMILIALE. LES COMPLEXES FAMILIAUX
EN PATHOLOGIE.
Cet article de Lacan, écrit à la demande de Wallon est publié dans l’Encyclopédie Française, tome VIII, en mars 1938.
On trouvera ci-dessous le plan de cet article reproduit à peu près tel qu’il figure dans l’édition originale : les intertitres furent imposés à Lacan par Lucien Febvre (responsable de l’Encyclopédie Française) et Henri Wallon (responsable du Tome VIII, intitulé : « La vie mentale »). Ce travail hors du commun a son histoire : se rapporter au mémorandum de Lucien Febvre dont il est question dans « Jacques Lacan » de Elisabeth Roudinesco.

1948-05-00 L’AGRESSIVITÉ EN PSYCHANALYSE

a) Ce que j’ai appelé le stade du miroir a l’intérêt de manifester le dynamisme affectif par où le sujet s’identifie primordialement à la Gestalt visuelle de son propre corps : elle est, par rapport à l’incoordination encore très profonde de sa propre motricité, unité idéale, imago salutaire ; elle est valorisée de toute la détresse originelle, liée à la discordance intra organique et relationnelle du petit d’homme, durant les six premiers mois, où il porte les signes, neurologiques et humoraux, d’une pré maturation natale physiologique.

b) Ainsi l’agressivité qui se manifeste dans les retaliations de tapes et de coups (référence à un texte de Wallon « L’enfant turbulent »ne peut seulement être tenue pour une manifestation ludique d’exercice des forces et de leur mise en jeu pour le repérage du corps. Elle doit être comprise dans un ordre de coordination plus ample : celui qui subordonnera les fonctions de postures toniques et de tension végétative à une relativité sociale dont un Wallon a remarquablement souligne la prévalence dans la constitution expressive des émotions humaines.
Bien plus, j’ai cru moi-même pouvoir mettre en valeur que l’enfant dans ces occasions anticipe sur le plan mental la conquête de l’unité fonctionnelle de son propre corps, encore inachevée à ce moment sur le plan de la motricité volontaire.

Lacan et Bouasse :

1960-00-00 REMARQUE SUR LE RAPPORT DE DANIEL LAGACHE : . PSYCHANALYSE ET STRUCTURE DE LA PERSONNALITE .

C’est un modéle optique à quoi sans doute l’exemple de Freud m’autorise, non sans se motiver pour moi d’une affinité avec les effets de réfraction que conditionne le clivage du symbolique et de l’imaginaire.
Posons d’abord l’appareil un peu complexe dont, comme c’est la régle en pareil cas, l’analogie va fonder la valeur d’usage comme modéle.
On sait qu’un miroir sphérique peut produire, d’un objet placé au point de son centre de courbure, une image qui lui est symétrique, mais dont l’important est qu’elle est une image
réelle. Dans certaines conditions, comme celles d’une de ces expériences qui n’avaient de prix que d’un intérêt encore innocent pour la maitrise du phénoméne, reléguées qu’elles sont maintenant au rang de la physique amusante, cette image peut être fixée par l’oeil dans sa réalité, sans le médium ordinairement employé d’un écran. C’est le cas de l’illusion dite du bouquet renversé, qu’on trouvera décrite, pour lui donner une référence sérieuse, dans l’« optique et photométrie dites géométriques » (revoilà notre géométrie), de Bouasse, figure au reste curieuse de l’histoire de l’enseignement, et ouvrage à consulter à la page 86, pour notre objet, restant aux autres des gadgets qui, pour être moins futiles, seraient aussi propices a la pensée (4e .d. Delagrave, 1947). Voici l’image reproduite de la page 87, dont pour tout commentaire nous dirons que le bouquet réel caché dans la boite S, « pour ajouter, comme écrit Bouasse, à l’effet de surprise », apparait surgir pour l’oeil accommodé sur le vase V qui surmonte la boite, précisément de l’encolure A’ du dit vase où l’image B’ se réalise nette, malgré quelque déformation que la forme non régulière de l’objet doit rendre fort tolérable.
il y a 59 minutes · J’aime · 1

Patrick Valas La question n’est pas celle du « Droit d’auteur ».

Pas de stade du miroir chez l’animal (chat et singe) :

http://www.lelombrik.net/videos/320...

http://www.youtube.com/watch?v=LnIV...


Navigation

Articles de la rubrique