Patrick Valas

Ici vient quiconque

« Le statut du savoir implique comme tel qu’il y en a déjà du savoir, et dans l’Autre, qu’il est à prendre en deux mots, c’est pourquoi il est fait d’apprendre en un seul mot.
Le sujet résulte de ce qu’il doive être appris, ce savoir, et même mis a-prix, p.r.i.x., c’est-à-dire que c’est son coût qui l’évalue non pas comme d’échange mais comme d’usage. Le savoir vaut juste autant qu’il coûte beaucoup en deux mots et c.o.û.t. avec un accent grave, beau-coût de ce qu’il faille y mettre de sa peau, de ce qu’il soit difficile, difficile de quoi ? Eh bien moins de l’acquérir que d’en jouir.
Là dans le jouir, sa conquête à ce savoir, sa conquête se renouvelle dans le chaque fois que ce savoir est exercé, le pouvoir qu’il donne restant toujours tourné vers sa jouissance.
Il est étrange que ceci n’ait jamais été mis en relief, que le sens de savoir soit tout entier là, que la difficulté de son exercice lui-même, c’est cela qui réhausse celle de son acquisition. »
Jacques Lacan, Séminaire Encore — leçon du 20 mars 1973.

Quand les psychanalystes comprendront-ils que leur savoir, accumulé depuis le premier jour de son invention par Freud, et après lui par les milliers et milliers de patients entendus par des milliers et des milliers de praticiens, depuis plus d’un siècle, et dans toutes les langues du monde, ne leur appartient pas ? Que le nouveau de ce savoir fait partie du patrimoine de l’humanité. Qu’il ne saurait être privatisé. Même par des soi disant héritiers. Qu’il doit échapper au commerce culturel, comme à la justice distributive, ou encore à l’accusation de plagiat pour qui veut en faire usage, bon lui semble. C’est la visée principale de ce site que de le mettre à portée de quiconque y vient pour l’acquérir.

Derniers articles.

  • Jean-Jacques Moscovitz, Rêver de réparer l’histoire…

    Jean-Jacques Moscovitz, RÊver de réparer l’histoire… Psychanalyse Cinéma Politique. Le regard qui bat Cinéma, image et psychanalyse. Art du cinéma et psychanalyse se regardent et s’écoutent, nouant l’intime, le social, et le politique. Jean-Jacques Moscovitz témoigne de cette rencontre à travers un ensemble de films- de Un chien andalou de Buñuel et Salvador Dali à A Dangerous Method de David Cronenberg en passant entre autres par Salo de Pasolini, Shoah de Lanzmann, The Memory of Justice de Marcel Ophuls. Pour lui, les effets de tels films sur le spectateur évoquent les symptômes, les angoisses, les inhibitions que l’analysant donne à […]
    Lire plus
  • Les minutes de Jacques Lacan

    Minutes de Jacques Lacan 1) https://youtu.be/dJmUOfMvNVQ « Qui n’est pas amoureux de son inconscient erre ». 2) https://youtu.be/i52ud99Pfng « Même comme bouffons vous êtes justifiés d’être ». 3) https://youtu.be/sk7MROhea1s « La normalité n’est pas la vertu paternelle par excellence ». 4) https://youtu.be/Iws8byFwXuE « Notre frère transfiguré ». 5) https://youtu.be/d_QwuxRtjSI « Alors, qu’est-ce qui nous lie à celui avec qui nous nous embarquons, franchie la première appréhension du corps ? » 6) https://youtu.be/V5H-nlbrsD8 « Le phénomène lacanien ». 7) https://youtu.be/sOE-syi2ZSw « Je te désire, même si je ne le sais pas ». A suivre…
    Lire plus
  • Patrick Valas, Du mythe de la pulsion à la dérive de la jouissance, chez JLacan, II

    Du mythe de la pulsion à la dérive de la jouissance. Chapitre II, avec Lacan.
    Lire plus
  • Le Trieb de Freud, de la pulsion au mythe. I

      CHAPITRE I : AVEC FREUD Dans l’œuvre de Freud On sait le prix qu’attachaient Freud et Lacan à ce que l’on appelle la culture humaniste. Celle-ci repose sur le développement de ce qui existait depuis l’antiquité, à savoir les arts de la langue : Grammaire, philologie, traduction, histoire, etc. Depuis le 19e siècle il existe un discours qui se présente comme une science du langage engageant autres choses que les arts et les techniques de science. Freud pour sa part, marque très peu d’intérêt pour la méthode de la linguistique scientifique. On note une ignorance presque systématique pour la grammaire comparée, […]
    Lire plus
  • Patrick Valas, Le sujet de la psychanalyse en question ($) et le mystère du corps parlant.

    Le sujet ($), Lom de base, le parlêtre Le sujet de la psychanalyse en question ($) et le mystère du corps parlant. L’erreur commune des philosophes post-lacaniens qui veulent revisiter leur discipline à la lumière de l’enseignement de Lacan tient à une difficulté majeure concernant le sujet en question dans la psychanalyse. Dans Subversion du sujet dans la dialectique du désir, publié en 1958 mais réécrit pour la publication de ses Écrits en 1966 Lacan donne une définition du signifiant (et non pas du sujet) qui est la suivante : Le signifiant S1 représente le sujet pour une autre signifiant […]
    Lire plus
  • patrick Valas, bienvenue de l’enfant au monde.

    Essai. bienvenue de l’enfant au monde. La vie fœtale « autarcique » et liquidienne, de celui que dans notre rude langage psychanalytique nous nommerons « l’assujet-fœtus » : Le fœtus est plongé dans le liquide amniotique contenu dans ses enveloppes, nourri par osmose parce qu’il est séparé de la mère par la barrière placentaire qui est un organe de son corps propre auquel il est relié par le cordon ombilical, ses vaisseaux sanguins se complexifient en réseaux et ne communiquent pas avec ceux de la mère. Dés la 15e semaine le fœtus connait une période de croissance importante. En très […]
    Lire plus