Patrick Valas : MAUVAIS EFFETS.


Document du vendredi 19 mai 2017

par  P. Valas

MAUVAIS EFFETS :

JPEG - 23.2 ko

Lacan ne parle pas d’effets (des faits) de groupes, toujours obscènes et souvent très féroces.  

Ce que sont les mauvaises impressions, réputations, opinions, copinages, ragots etc…

Lacan parle d’effets (des faits) de discours.  

Tout à l’opposé de cela, Lacan parle d’effets (des faits) de discours qu’il illustre, entre autres, par cette équivoque :
« Tu es ma femme, tuer ma femme ».

C’est le même savoir, mais pas le même sens.   

Pour lui il s’agit là d’effets (des faits) calculés de discours.

Ce que permet le cristal de lalangue.  

Il souligne que le psychanalyste rompu à son enseignement peut produire de tels « mauvais effets » calculés de discours en jouant des équivoques.
Ce que permet le cristal de lalangue, dont procède l’interprétation psychanalytique pour dissiper les malentendus de la parole et aussi bien ce qui de l’écrit est confusionnel de structure.
Par exemple :

Freud sait, il sait que son dernier texte Moïse et le monothéisme, va faire mauvais effet.  

Il le sait déjà de ce que son invention de la psychanalyse a fait scandale.
En rappelant ici ce qu’il peut qualifier de peste dans la propagation de la psychanalyse, je vous propose cette citation de Lacan, qui reste pour moi inoubliable :
"… la crise, non pas du discours du maître, mais du discours capitaliste, qui en est le substitut, est ouverte.
C’est pas du tout que je vous dise que le discours capitaliste ce soit moche, c’est au contraire quelque chose de follement astucieux, hein ?
De follement astucieux, mais voué à la crevaison.
Enfin, c’est après tout ce qu’on a fait de plus astucieux comme discours.
Ça n’en est pas moins voué à la crevaison.
C’est que c’est intenable.

JPEG - 17.2 ko

Une toute petite inversion simplement entre le S1 et le $… qui est le sujet…   

C’est intenable… dans un truc que je pourrais vous expliquer… parce que, le discours capitaliste est là, vous le voyez… [indica la formula alla lavagna]…une toute petite inversion simplement entre le S1 et le $… qui est le sujet… ça suffit à ce que ça marche comme sur des roulettes, ça ne peut pas marcher mieux, mais justement ça marche trop vite, ça se consomme, ça se consomme si bien que ça se consume.
Maintenant vous êtes embarqués… vous êtes embarqués,… mais il y a peu de chances que quoi que ce soit se passe de sérieux au fil du discours analytique, sauf comme ça, bon, au hasard.
À la vérité je crois qu’on ne parlera pas du psychanalyste dans la descendance, si je puis dire, de mon discours… mon discours analytique.

Un discours qui serait enfin vraiment pesteux, tout entier voué, enfin, au service du discours capitaliste.  

Quelque chose d’autre apparaîtra qui, bien sûr, doit maintenir la position du semblant, mais quand même ça sera…mais ça s’appellera peut être le discours PS.
Un PS et puis un T, ça sera d’ailleurs tout à fait conforme à la façon dont on énonce que Freud voyait l’importation du discours psychanalytique en Amérique… ça sera le discours PST.
Ajoutez un E, ça fait PESTE.
Un discours qui serait enfin vraiment pesteux, tout entier voué, enfin, au service du discours capitaliste.
Ça pourra peut être un jour servir à quelque chose, si, bien sûr, toute l’affaire ne lâche pas totalement, avant".
JLacan, in Le discours psychanalytique, à Milan mai 1972.

patrick valas le 12 mai 2017