Jacques Lacan, de James Joyce comme symptôme


Document du lundi 11 juin 2018
Article mis à jour le 14 août 2012
par  P. Valas

Le couplage

Jacques Lacan, RSI, leçon du 10 décembre 1974.

"A la vérité, cette mens, attestée de la débilité mentale, est quelque chose dont je n’espère pas, sous aucun mode, sortir.
Je ne vois pas pourquoi ce que je vous apporterais serait moins débile que le reste. Ce serait bien là que prendrait son sens cette peau de banane qu’on m’a glissée sous le pied, en me coinçant comme ça au téléphone, pour que j’aille faire à Nice, une conférence ; je vous le donne en mille, on m’avait foutu le titre sous la patte : « le phénomène lacanien » !
Eh oui ! Ce que je suis en train de vous dire, c’est que justement je ne m’attends pas à ce que ce soit un phénomène, à savoir que ce que je dise soit moins bête que tout le reste.
La seule chose qui fait que je persévère, et vous savez que je ne persévère pas sans y regarder à deux fois, je vous ai dit la dernière fois ce en quoi j’hésitais à remettre ça cette année, c’est qu’il y a quelque chose que je crois avoir saisi (je peux même pas dire avec mes mains), avec mes pieds.
C’est l’entrée en jeu de cette trace que dessine, ce qui bien apparemment n’est pas aisément supporté, notamment par des analystes, [c’est] l’expérience analytique. De sorte que s’il y a un phénomène, ce ne peut être que le phénomène lacanalyste ou bien lac-à-pas-d’analyste."

De l’autre conférence de Nice dite « Le phénomène lacanien », citée par Lacan on n’a pas trouvé le moindre texte publié.

Dans « l’autre » conférence de Nice « Le phénomène lacanien », on trouve ceci : « C’est là que, toujours, l’inconscient s’enracine. Il ne s’enracine pas seulement parce que cet être a appris à parler quand il était enfant, si sa mère a bien voulu en prendre la peine, mais parce qu’il est surgi déjà de deux parlêtres. ». « La peine », une formulation proche de « le soin », mais peut-être… plus sûre !

PDF - 879.4 ko
lacan à nice 1976

Commentaires  Forum fermé

Jacques Lacan, de James Joyce comme symptôme
samedi 10 novembre 2012 à 20h54 - par  Henri breviere

{a priori}, c’est du latin, y a pas d’accent sur le a

Site web : a priori
Jacques Lacan « Le phénomène lacanien »
mardi 6 novembre 2012 à 15h46 - par  Henri breviere

Effectivement « le phénomène lacanien » n’a pas encore été « publié » chez un éditeur et en librairie mais il est paru dans le no 1 d’une revue de l’ ECF à Nice en 1998 et à nouveau récemment chez la chop, store de l’ ECF.
Henri breviere

Navigation

Articles de la rubrique