« Le statut du savoir implique comme tel qu’il y en a déjà du savoir, et dans l’Autre, qu’il est à prendre en deux mots, c’est pourquoi il est fait d’apprendre en un seul mot.
Le sujet résulte de ce qu’il doive être appris, ce savoir, et même mis a-prix, p.r.i.x., c’est-à-dire que c’est son coût qui l’évalue non pas comme d’échange mais comme d’usage. Le savoir vaut juste autant qu’il coûte beaucoup en deux mots et c.o.û.t. avec un accent grave, beau-coût de ce qu’il faille y mettre de sa peau, de ce qu’il soit difficile, difficile de quoi ? Eh bien moins de l’acquérir que d’en jouir.
Là dans le jouir, sa conquête à ce savoir, sa conquête se renouvelle dans le chaque fois que ce savoir est exercé, le pouvoir qu’il donne restant toujours tourné vers sa jouissance.
Il est étrange que ceci n’ait jamais été mis en relief, que le sens de savoir soit tout entier là, que la difficulté de son exercice lui-même, c’est cela qui réhausse celle de son acquisition. »
Jacques Lacan, Séminaire Encore — leçon du 20 mars 1973
 

–—oooOooo—–

 
Quand les psychanalystes comprendront-ils que leur savoir, accumulé depuis le premier jour de son invention par Freud, et après lui par les milliers et milliers de patients entendus par des milliers et des milliers de praticiens, depuis plus d’un siècle, et dans toutes les langues du monde, ne leur appartient pas ? Que le nouveau de ce savoir fait partie du patrimoine de l’humanité. Qu’il ne saurait être privatisé. Même par des soi disant héritiers. Qu’il doit échapper au commerce culturel, comme à la justice distributive, ou encore à l’accusation de plagiat pour qui veut en faire usage, bon lui semble. C’est la visée principale de ce site que de le mettre à portée de quiconque y vient pour l’acquérir.

 

lacan
 
avocat


Articles les plus récents


Document du lundi 23 novembre 2020

par  P. Valas

Anita Izcovich : L’art et la psychanalyse de Freud à Lacan

Ce livre vise à démontrer pourquoi la psychanalyse a pris appui sur la peinture, la sculpture et l’architecture, pour élucider la théorie analytique en rapport avec sa pratique. Il s’agira de reprendre de façon exhaustive l’ensemble des auteurs auxquels Freud et Lacan ont fait référence concernant l’art. On remarquera comment les oeuvres de Léonard de Vinci, Bosch, Holbein, Palladio, Arcimboldo, Caravage, Rubens, Zurbarán, Vélasquez, Tiepolo, Goya, Munch, Magritte, Duchamp, Fontana, Dalí, permettront de saisir ce que l’art enseigne à la psychanalyse, notamment sur la distinction entre l’acte pictural et l’acte analytique. Ce parcours de Freud à Lacan témoigne de ce que l’art peut éclairer sur les énigmes du désir et les paradoxes de la jouissance que nous rencontrons dans notre pratique comme analyste.
Anita Izcovich est psychanalyste, membre de l’Internationale des Forums du Champ lacanien et de son École de psychanalyse. Elle a enseigné au Département de psychanalyse à l’université Paris VIII. Elle enseigne actuellement au Collège de clinique psychanalytique de Paris, et exerce la psychanalyse à Paris.


Document du vendredi 20 novembre 2020

par  P. Valas

Frank Wedekind, L’éveil du printemps. Préface…

Frank Wedekind, L’éveil du printemps. Préface de J.Lacan
Texte paru dans le programme du Festival d’automne, À propos de l’éveil du printemps, traduction de François Régnault, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1974, pp. 7-10. (7)Ainsi un dramaturge aborde en 1891 l’affaire de ce qu’est pour les (...)


Document du vendredi 10 juillet 2020

par  P. Valas

François Meyronnis

Écrivain


Document du samedi 2 mai 2020

par  P. Valas

Jean-Dominique Michel : Anatomie d’un désastre

Le Coronavirus video


Document du mardi 3 mars 2020
Article mis à jour le 24 octobre 2020
par  P. Valas

Patrick Valas : Florilège de ce que Lacan pouvait adresser au bon soin de ses séminaristes .

Adressés par Lacan à ses « Séminaristes »


Document du jeudi 27 février 2020

par  P. Valas

Anna Feissel-Leibovici : QUEL BRONTË ÊTES-VOUS ?

« Chez les Brontë, le pilier était le père, intimidant par sa haute stature et son titre de révérend. Il y avait une tante pour veiller à l’éducation des enfants, mais pas de mère. C’est probablement par cet interstice que j’avais pu me faufiler dans la famille et me sentir chez moi parmi les quatre (...)


Document du mercredi 19 février 2020
Article mis à jour le 20 novembre 2020
par  P. Valas

Jacques Lacan : « D’une réforme dans son trou »

Paru sur le site Oedipe.org. Ce texte a été dactylographié à partir de la publication de l’image de l’original. Patrick Valas a présenté ce texte ainsi : « Le journal Le Monde avait sollicité Lacan pour avoir son avis sur la réforme universitaire, entreprise par E. Faure après l’émoi de 1968. Voilà donc la réponse qu’il fit et qui devait paraître le 3 février 1969. Son texte devait paraître à la rubrique Libres Opinions de ce journal, il ne fut jamais publié. Je le transmets ici comme Lacan voulait le présenter, en reproduisant la version dont je dispose à partir de la photocopie de l’original, annotée de sa main, qu’il m’avait confiée pour ce faire. Il y a sur la dactylographie de ce texte des annotations et des corrections de la main de Lacan, et curieusement celle-ci récurrente : à chaque fois qu’il écrit l’objet a il précise en marge qu’il faut le mettre en italique. ».


Document du mardi 11 février 2020

par  P. Valas

Thierry Roth : Les affranchis.

Avant-propos
Intéresser les psychanalystes aux addictions et les intervenants en addictologie à la psychanalyse, constitue un premier enjeu de ce livre.
Au-delà, second enjeu donc mais bien plus essentiel, encore, esquisser une approche psychanalytique de la clinique contemporaine, dont les (...)


Document du mardi 7 janvier 2020

par  P. Valas

Louis Althusser : Pour et contre Lacan !

Lecteur :
Sais-tu pourquoi Lacan a parlé en ces termes d’Althusser à son séminaire ?
Althusser devait aller à Tiblissi pour un congrès organisé, entre-autres, par J.Nassif. Il s’agissait de la psychanalyse. La secrétaire d’Althusser était tellement sidérée par ce qu’il écrivait, à l’opposé des louanges (...)


Document du mercredi 1er janvier 2020

par  P. Valas

Lucile Mons : Violence de la compréhension et éthique du malentendu.

Lucile Mons : Violence de la compréhension et éthique du malentendu.
À télécharger
« C’est justement ce petit mot, ce mot d’ordre des éclairés – comprendre – qui fait tout le mal. C’est lui qui arrête le mouvement de la raison, détruit sa confiance en elle-même, la met hors de sa voix propre en brisant (...)


Document du samedi 14 décembre 2019

par  P. Valas

Jacques Lacan : MOTIFS DU CRIME PARANOÏAQUE - LE CRIME DES SŒURS PAPIN

Jacques Lacan
ZIP à télécharger en format Pages le texte complet.
1933-12-12 MOTIFS DU CRIME PARANOÏAQUE - LE CRIME DES SŒURS PAPIN
Paru dans Le Minotaure, n° 3/4 – 1933-34, avec la mention : « Au docteur Georges Dumas, en respectueuse amitié », puis, dans Obliques, 1972, n° 2, pp. 100-103. Sera (...)


Document du jeudi 5 décembre 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : Devenir psychanalyste, le rester.

Devenir psychanalyste, le rester.
C’est advenir au « désêtre », l’objet petit a, soit le contraire du retour de l’Être, mais bien de celle de l’instance de la lettre dans l’inconscient, « structuré comme un langage ». Le rester, n’est pas exercer une fonction.
Un psychanalyse ne « fonctionne pas », sinon (...)


Document du mardi 3 décembre 2019

par  P. Valas

Jacques Lacan : « Qu’est-ce, après tout, qu’une lettre ? »

FONDATION DE LA PSYCHANALYSE.
"Qu’est-ce, après tout, qu’une lettre ? Lucile Mons Comment une lettre peut-elle être volée ? A qui appartient-elle ?
Alice Lagrave A qui l’a envoyée, ou à qui elle est destinée ? Si vous dites qu’elle appartient à qui l’a envoyée, en quoi consiste le don d’une (...)


Document du dimanche 1er décembre 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : L’Origine des origines du « Parlêtre ».

Patrick Valas
L’Origine des origines du « Parlêtre ».
J’étais convaincu que Lacan avait dit qu’il ne fallait pas perdre son temps à rechercher l’origine du langage, mais à considérer que pour les « trumains » (êtres humains) que nous sommes, il est là depuis toujours et qu’il sera là après notre mort. (...)


Document du jeudi 14 novembre 2019

par  P. Valas

Daniel Pendanx : Le père, encore.

Le père, encore par Daniel Pendanx. [Ce texte a été publié, dans une version raccourcie et un peu différente, sur le site de Causeur, sous un intitulé (Au nom du père) donné par les responsables du site, qui y ont également ajouté une phrase d’introduction qui ne me convient guère. Contre mon souhait je (...)


Document du jeudi 14 novembre 2019

par  P. Valas

Gisèle Chaboudez : L’équation des rêves.

Gisèle Chaboudez : L’équation des rêves. Cliquer sur l’image.
Le rêve, matériel décisif dans le travail analytique, constitue en 
quelque sorte un dialogue permanent avec l’inconscient.
 L’avancée de sa connaissance et les progrès de son déchiffrage continuent de représenter un enjeu important pour les (...)


Document du mercredi 13 novembre 2019
Article mis à jour le 14 novembre 2019
par  P. Valas

Norbert Bon : La psychanalyse, un art dégénéré ?

La psychanalyse, un art dégénéré ?
Norbert Bon
Le site de l’Obs du 22 10 2019 fait état d’une nouvelle étape dans la Croisade de la réalisatrice Sophie Robert contre la psychanalyse, avec un film intitulé « Le phallus et le néant ».
En substance, écrit Véronique Radier : « Il faut bouter la psychanalyse (...)


Document du lundi 28 octobre 2019
Article mis à jour le 29 octobre 2019
par  P. Valas

Patrick Valas : C’est quoi la psychanalyse ?

Quoi, c’est quoi cette histoire d’argent dans la psychanalyse ? L’argent c’est le signifiant maître de l’échange universel.
C’est quoi cette histoire d’argent dans la psychanalyse, dont on nous rebat les oreilles avec ça périodiquement ? Qui le veut, quand il le veut, peut demander un rendez-vous à (...)


Document du vendredi 25 octobre 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : L’ERRANCE COMME STYLE DE VIE.

L’ERRANCE COMME STYLE DE VIE. Il y a actuellement chez certaines femmes psychanalystes, une fâcheuse tendance générale, à vouloir faire croire que Freud était un misogyne incurable, obsédé sexuel de surcroit, voire pédophile avéré, et que Lacan n’était qu’un macho redoutable, avec son « Nom-du-Père », le (...)


Document du lundi 21 octobre 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : La fin de la cure psychanalytique

Patrick Valas La fin de la cure psychanalytique, selon Freud et Lacan.
Cet intitulé, malgré son équivoque ne signifie pas la disparition de la psychanalyse, que beaucoup de psychanalystes s’emploient à réaliser, sans parler de tous ceux qui en sont très éloignés ou qui ignorent même son existence le (...)


Document du vendredi 6 septembre 2019

par  P. Valas

Patrick Valas, Le Stade du Miroir, illustré

Patrick Valas
J’aime beaucoup cette auto-photo, prise pendant que j’étudie « Le stade du miroir », avec la petite machine que j’ai bricolée avec des legos, et un miroir concave d’une lunette d’ophtalmologiste.
Hélas on n’en trouve plus dans les magasins spécialisés dans le matériel médical, ni au Marché (...)


Document du vendredi 23 août 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : Une École impossible de la psychanalyse.

Patrick Valas
Une École impossible de la psychanalyse.
Je me suis toujours opposé à cette façon millérienne de saucissonner l’enseignement de Lacan selon la diachronie de son déroulement, tellement la synchronie de ses avancées selon les veines de la structure ont été inaperçues de lui. Là où il (...)


Document du jeudi 22 août 2019

par  P. Valas

Patrick Valas : Le transfert n’est pas un moyen pour la psychanalyse, c’est un résultat.

LE TRANSFERT N’EST PAS UN MOYEN, C’EST UN RÉSULTAT. Contrairement à ce que pense la doxa, et les psychanalystes ignorantins décidés de Lacan, mais pas de Freud forcément. En effet il ne faut pas confondre « l’amour » de transfert, qui est actuel, authentique et réel dans la cure, sans être pour autant (...)


Document du dimanche 4 août 2019

par  P. Valas

Jacques Lacan : 1978-01-08 INTERVENTION CONCLUSIVE AUX ASSISES DE L’E.F.P. à DEAUVILLE sur la Passe.

1978-01-08 INTERVENTION CONCLUSIVE AUX ASSISES DE L’E.F.P. à DEAUVILLE.
Assises de l’École freudienne de Paris : « L’expérience de la passe », Deauville. Parue dans les Lettres de l’école, 1978, n°23, pp. 180-181. […]
JACQUES LACAN – Il n’y a pas besoin d’être A.E. pour être passeur.
C’est une idée (...)


Document du vendredi 2 août 2019

par  P. Valas

Jacques Hochmann : COURTES RÉFLEXIONS SUR LA PLACE DES PSYCHOTROPES

Un texte essentiel.