Michel Bousseyroux — Le parlêtre et le pantalon


Document du mercredi 8 juin 2016
Article mis à jour le 28 novembre 2009
par  P. Valas

Michel BOUSSEYROUX

 
Essaim 1
 

Le parlêtre et le pantalon


 

Le pantalon d’Estragon  

Faire un pantalon, se le faire faire, du temps où les gens allaient encore chez leur tailleur, ça pouvait en prendre du temps, bien plus que pour faire le monde. Ah ! Le monde n’est plus ce qu’il était !

Du parlêtre au par lettres  

Le parlêtre est nœud de la parlote avec le corps et le réel, nœud qu’impose l’existence de ce qui, au point-triple de la structure, s’être-angle.

Ce pantalonnier d’Aristote  

Le pan-talon d’Achille  

J’ai dit aussi qu’il fallait même le remonter, ce pantalon, avant Aristote.

Zénon et le continu  

L’argument de Zénon a donné lieu à diverses interprétations, rappelle Koyré, de la part de Brochard, Evellin, Noël et Bergson. Mais leur savants raisonnements ratent le réel dont Zénon fait si bien porter le chapeau au mouvement qu’à le dire impossible il inhibe notre pensée.

Le pantalon de Cantor retaillé par Woodin  

L’infini dénombrable définit l’une des deux structures fondamentales, archétypiques, des mathématiques. C’est la structure du discret, c’est-à-dire de l’ensemble IN des entiers  0, qui est à la base de l’arithmétique du premier ordre. L’autre structure est celle du continu, c’est-à-dire du corps ordonné IR des nombres réels, qui est à la base de la géométrie et de la physique 11. C’est l’infini indénombrable, dont la structure de corps a été construite par Dedekind et Cantor. Hilbert l’a axiomatisé en tant que corps ordonné archimédien maximal.

Le nuage en pantalon  

Il est temps que j’en vienne à parler du partage des femmes, au sens de ce qui fait leur lot quant à la jouissance et de la part qui leur en revient.

Le pantalon de Briséis  

Lacan substitue à la tortue de Zénon, Briséis. Il nous faut donc maintenant faire remonter ce que Lacan appelle la pan-talonnade bien avant Aristote et Zénon,

L’espace compact du s’étreindre

De quelle sorte d’infinité s’agit-il dans « l’espace de la jouissance » que dès le début d’Encore Lacan situe au lit comme espace du « s’étreindre » ?

L’Une-en-moins et le théorème du Dieu-pavé  

Le petit doigt de Lili  

De la propriété de recouvrement découverte par Émile Borel et Henri Lebesgue Lacan a fait le « recès [le refuge, le lieu topologique de retrait, de repli] de la jouissance que la féminité dérobe 19 ». Mais à quoi, à qui la féminité dérobe-t-elle la jouissance ?

Délicats !

Vous couchez l’amour sur les violons,
les rustres le couchent sur les timbales.
Mais pouvez-vous comme moi retourner votre peau
pour n’être plus de haut en bas que lèvres ?

Apprenez ceci :

Digne employée de la ligue des anges
Toute en batiste de salon

Et vous qui calmement feuilletez les lèvres
Comme une cuisinière un livre de recettes.

Si vous voulez,
je serai tout de viande déchaîné
— ou bien changeant de ton comme le ciel, si ça vous chante,
je serai tendre, irréprochablement.
Non plus un homme, mais — un nuage en pantalon ! »

 
Essaim 2

 

Word - 79.5 ko
Le parlêtre et le pantalon

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique