Michel Bousseyroux — L’objet kleinien et la passe


Document du mercredi 8 juin 2016
Article mis à jour le 28 novembre 2009
par  P. Valas

Michel BOUSSEYROUX

 
Papou
 

L’objet kleinien et la passe


 

La Dive Bouteille et le slip de Möbius  

La bouteille de Klein est une surface qui, dans notre espace à trois dimensions, s’autopénètre.

Le corps par les Papous mis en bouteille  

Claude Lévi-Strauss explique fort bien, dans La potière jalouse 4, comment les mythes mohave et cahuilla de Californie, ainsi que le mythe amazonien de Poronominaré, sont structurés en bouteille de Klein.

Cube, hypercube et quatrième dimension  

Une bande de Möbius est un ruban tordu qu’a rendu non orientable sa demi torsion dans l’espace 3D. De la même façon, on peut dire que la bouteille de Klein — je dirai pour abréger la BK — est un tore qui se tord sur lui-même dans un hyperespace de dimension 4.

Topologie de la praxis et passe de la Demande  

Pour être comprise la BK exige du temps, exige le temps. À la question « Qu’est-ce que la topologie ? » Lacan répondait, le 10 novembre 1978 à Sainte Anne : « C’est le temps. C’est littéralement le temps. Je crois que c’est le temps, le temps qu’il faut pour la comprendre. »

Nomination, identification et coupure  

La couleur du tailleur retaillé   

Thomas Carlyle, le facétieux dénonciateur des semblants de l’époque victorienne a écrit en 1833 Sartor Resartus, un livre sur La philosophie du vêtement 11. L’analyste, pour Lacan, c’est le sartor resartus. Il est un tailleur retaillé.

La couleur de la jouissance de l’Autre barré  

La couleur ça n’est pas qu’une affaire de vision. La couleur ça touche au regard, à l’objet-regard. Matisse parle de la couleur comme d’une « sensation rétinienne qui détruit la tranquillité de la surface et du contour. »

IKB : le sinthome kleinien  

IKB (International Klein Blue). IKB, c’est l’objet kleinien. C’est l’objet dont Klein fait, à proprement parler, sa doublure. Ces trois lettres, c’est le réel sinthomatique qu’Yves Klein s’est inventé. En 1956, appelant ses monochromes « Propositions » au lieu de tableaux, il décide de s’auto-nommer Yves le Monochrome et choisit sa devise : « J’épouse la cause de la pure couleur, envahie par ruse, occupée et opprimée lâchement par la ligne. » « Je suis contre la ligne, déclare-t-il, et toutes ses conséquences : contours, formes, composition. Tous les tableaux, quels qu’ils soient, figuratifs ou abstraits me font l’effet d’être des fenêtres de prison dont les lignes, précisément, seraient les barreaux. Au loin dans la couleur, dans la dominante, la liberté ! »

L’immatérialisation de l’être du sujet  

Le plus intéressant est que Klein n’en est pas resté là, à cette identification symptomatique à Yves le Bleu ! Il a cherché à immatérialiser le bleu.

Topologie du sens blanc : le tour de force du poète et celui de la structure  

Signé « Là quand »  

Lacan a écrit un texte qui me semble pouvoir être mis en rapport avec cette fin du séminaire XXIV, texte qu’il n’a finalement pas lu mais qui fait partie des 117 textes manuscrits qu’il a remis un jour à Jean-Michel Vappereau et qui ont été publiés en fac-similé dans le catalogue d’Artcurial 18 paru à l’occasion de leur vente aux enchères le 30 juin 2006.


Documents joints

Objet kleinien et passe

Navigation

Articles de la rubrique