Patrick Valas, Jacques-Alain Miller, cet increvable universitaire : selon Jean Clavreul


Document du jeudi 11 octobre 2018
Article mis à jour le 10 mai 2016
par  P. Valas

L’analyste EK-siste !
Contrairement à ce qui dit Jacques-Alain Miller, cet increvable universitaire (sic Jean Clavreul), faire la passe, n’est pas de la roupie de sansonnet, c’est une épreuve très difficile (non pas de passer dans la procédure) mais de la rencontrer à son « insu que sait de l’une bévue, s’aile à mourre ».
Sans vouloir trop en faire dans l’horreur à traverser, faut bien dire que c’est l’horreur, le fou rire permanent ou presque en est le stigmate paradigmatique et non pas les « affects qui s’en éprouvent » et que de toute façon personne d’autre que vous ( au bord de la noyade) ne peut éprouver surtout pas surtout pas par empathie.
Je crois que c’est le sens de ce terme peu usité :
« Pathématiquement »(sic Lacan),cet hybride combine à la fois le mathème (çà ça plait beaucoup aux universitaires) et ce qu’est le pathétique de la pure douleur d’exister.
Elle s’éprouve quand la 2e mort (celle de l’être du sujet), précède la 1e mort (celle du corps du sujet).
Pour rappel si le « Parlêtre » désigne le sujet comme l’individu qui a un nom, une histoire, un corps, un Sintôme avec sa jouissance spécifique il n’en reste pas moins que le sujet dont nous pouvons « calculer » les manifestions comme effet du signifiant, reste celui qui est représenté par un signifiant (S1)pour un autre signifiant qui ne le représente pas (S2), dont résulte produit comme perte objet a.
Rendez-vous compte la psychanalyse a permis d’inventer un objet comme perte, comme « plus de jouir » qui s’équivaut à la plus-value, mais une plus - value perdue pour le capitaliste.
C’est pour ça que la psychanalyse relève plus du comique que du tragique.
Illustrons ça par un exemple simple parce que concret…concret…concert".
Le temps va bientôt venir, que des personnes viendront demander une analyse pour cause de perte de son iPhone 6, il en aura pour sa pomme !
Parce que il lui faudra le temps d’une psychanalyse qui commence le jour où vous n’êtes pas venu au rendez-vous de votre premier rendez-vous jusqu’au dernier jour chez votre dernier analyste qui vous dira (après 11 ans avec lui, c’est une moyenne nationale en France) :
« Faut pas jeter vos clefs dans un tonneau de goudron »
Ouuuuuuuuuuf !
J’ai dormi 2 heures cette nuit, comme la nuit d’avant, j’ai pas de temps à perdre à dormir.
Patrick Valas


Commentaires  Forum fermé

Patrick Valas, Jacques-Alain Miller, cet increvable universitaire : selon Jean Clavreul
mercredi 25 novembre 2015 à 06h04 - par  Francine Godin

M. Valas, Comment se fait-il que la voix de mon idole, Céline Dion, s’entende lorsqu’on ouvre votre site ? Seriez-vous infecté par le même virus qui loge dans le mien ? Francine Godin, Ph.D. et analyste ( sciences du pouvoir)