COLETTE SOLER, LES AFFECTS LACANIENS


Document du mercredi 8 juin 2016
Article mis à jour le 4 mai 2011
par  P. Valas

Pour agrandir les images on fait un clic droit
 
soler 1

 

 

LES AFFECTS LACANIENS  

Combien d’affects Jacques Lacan n’aura-t-il pas commentés et éclairés d’un jour nouveau ?

Angoisse, douleur d’exister, amour, haine, ignorance, deujL/tristesse, « gay savoir », ennui, morosité, colère, pudeur, honte, enthousiasme, et… satisfaction de fin.  

Toujours pour dire ce qui les produit, discuter de la structure, du réel, de l’éthique du sujet, et préciser ce qui rend le changement de fin d’analyse possible.

La question des effets d’une psychanalyse sur « l’impossible à supporter » qui amène un sujeten analyse est, en effet, cruciale.

Contre le verdict d’un échec avancé par Freud, Jacques Lacan a mis en valeur la possibilité d’un changement d’affect et, plus que la possibilité, le devoir analytique et l’urgence de le produire. -

Dans cet ouvrage, l’auteur met en exergue ce que Lacan est parvenu à construire d’une conception inédite des affects et de ses conséquences sur la pratique.

• Agrégée de l’université, psychanalyste formée par Jacques Lacan, Colette Soler pratique et enseigne la psychanalyse à Paris.
Elle est à l’origine de l’École de psychanalyse des Forums du Champ lacanien, dont elle est membre fondateur.

Elle a notamment publié Ce que Lacan disait des femmes (Éd. du Champ lacanien, 2003) et Lacan, l’inconscient réinventé (PUF, 2009).
 
soler 2
 
japon
 


Navigation

Articles de la rubrique